FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soleil. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yuko Hinzo

avatar

Nombre de messages : 152

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Mar 16 Fév - 2:58

    Je ne comprend pas pourquoi je ressens cela, pourquoi la réponse de cette homme m'importe autant ? Cette homme... je ne connais même pas son prénom. Il resta encore immobile, sans rien dire. Je ne sais pas comment il fait, comment peut-t-on rester assis, en étant réveillé, sans bouger, aussi longtemps ? Je pourrais pas le faire moi. J'avais peut-être aussi peur de sa réponse, parce qu'il m'impressionnait ? Non, je ne vais quand même pas être dans cette état, juste parce qu'il ne bouge pas. Ou alors peut-être qu'il reste comme ça, pour me faire comprendre que je le dérange ? J'espère pas... Puis, il me répondit enfin, et me dis, je t'en pris. Cela me soulagea, je me sentis beaucoup mieux. Mais quelque chose me gêné, car il le dis sur un ton assez bizarre, d'une voix sèche et rapide. C'était plutôt contradictoire, cela ressemblait plus à quelque chose de subi, qu'à quelque chose de voulu. Mais bon, je me contenta de cela, c'était beaucoup mieux qu'un dégage, ou tu me gêne. Je m'approcha de lui, et m'assis à un mètre environ de lui. Je pris Mizu très délicatement, et le posa sur mes jambes aussi délicatement. Il me regarda d'un air, et changea bien vite d'expression du visage. Il regarda mes jambes, s'installa dessus sur le ventre et continua sa sieste. Je me mis à sourire, car cela rend toujours un dresseur heureux de voir son pokémon dormir sur lui.

    Rien que d'être à coter d'un humain, change vraiment tout. Je ne sais pas comment décrire le changement, mais je pense que tout être humain doit ressentir ce que je ressens, après autant d'absence de communications avec d'autres humains. En tout cas, cette homme n'était pas bavard du tout, pas un seul mot ne sort de sa bouche, en dehors de mes questions. Peut-être n'a-t-il juste pas envie de parler. Je devrais lui poser des questions pour le forcer a parler ? Non, je risquerais de l'énerver si il ne veut pas parler. Je dois donc rester dans le silence total ? Je sais pas, je verrais si je lui pose des questions ou pas. Je ne veux pas le brusquer, ni être trop imposant pour lui. Je ne comprend pas pourquoi l'avis que cette homme porte sur moi, autre que physiquement m'importe autant. Peut-être parce que j'espère juste qu'il soit mon ami. Bon, j'aimerais au moins savoir comment il s'appelle, je pense pas que cela soit indiscret, ou dérangeant. Je tourna la tête en sa direction, en le regardant dans les yeux. Avec ce vent, mes yeux étaient humide, ce qui leurs donnaient un effet de brillance qui m'arrivait fréquamment, que je trouvais très beau quand je pouvais me voir dans la glace.

    « Comment tu t'appelles ? »

    Je ne savais pas comment il allait réagir. Cette homme était, d'après moi, assez imprévisible. Mais encore une foi, j'espérais qu'il ne s'énerve pas, ou qu'il ne soit pas agacé de ma présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Shou

avatar

Nombre de messages : 93

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Mar 16 Fév - 19:03

Là haut, le Soleil a disparu derrière un nuage, Ho-oh s'en va. Un glacial vent d'hivers reprend son règne, mais il ne m'atteint pas. J'ai tant l'habitude du froid. Mais aujourd'hui, mon cœur n'est plus enveloppé de glace. Il bat, il brule, une flamme qui refuse de s'éteindre. Une flamme pour eux. Une flamme pour ma propre vie, l'ardeur d'un espoir et d'un rêve trop cher, la chaleur de l'espérance, je brulerais. Je brulerais jusqu'à me consumer, mais je ne suis pas prêt de m'éteindre. Et je carboniserais tout sur mon passage.

Ma main retourna quelques instants dans la crinière de Inuzuma tandis que je reportais mon regard sur le jeune homme qui s'installait auprès de moi, à bonne distance cependant, posant son pokémon sur ses genoux. Mon regard descendit jusqu'au petit être bleu qui s'endormit rapidement. Où l'a-t-il trouvé? Est-ce là un cadeau du professeur Yoshi? Si oui, je lui en veux. Pourquoi moi n'ai-je eu de choix qu'entre trois pokémons tous plus affreux les uns que les autres? Je n'ai tout simplement pas eu de chance. Ou alors c'est une malédiction. J'aurais bien aimé une bestiole comme celle ci. Sans savoir ce que c'est, je sais qu'il m'aurait bien mieux plu que Inuzuma.
Ma main abandonna la nuque de Inuzuma qui lâcha un léger soupir de protestation pour fouiller mon sac et en sortir mon pokédex que je pointais vers le pokémon de l'inconnu.

- Gobou, pokémon Poissonboue de type Eau. Gobou est le parfait exemple de pokémon amphibien. Dans l'eau, il respire avec les grosses branchies orange de ses joues, se comportant ainsi comme un poisson. Par contre, sur la terre ferme, il respire comme un être humain : il possède ainsi plusieurs systèmes de respiration. Son appendice sur sa tête est en réalité un radar extrêmement précis qui ressent les moindres ondes de l'eau, déterminant le sens du courant, sa température et également les agitations de l'air. Ca système de radar est actif même pendant son sommeil, le réveillant s'il sent le moindre danger.

Intéressante bestiole. Cependant, la question que je me posais alors était tout autre. Je me demandais comment cette petite machine rouge pouvait savoir vers quel pokémon je la pointe. Un système d'ondes, probablement, mais chaque pokémon émettrait-il des ondes différentes et différentiables par une machine? Quelle est donc cette étrange technologie? Et pourquoi nous avoir fourni un objet qui ne fourni des informations que sur les pokémons vers lesquels il est pointé alors qu'il possède en mémoire des informations sur probablement la grande majorité des pokémons de ces terres? En tous cas, il ne les connait pas tous, et je sais que les informations du pokémon noir et orange de la jeune fille de la vieille ne sont enregistré nulle part, pas même une image accompagnée de points d'interrogation. A quoi sert-donc cette machine si on ne peux rien lui apprendre? Et pourrais-je la mettre à jour afin d'y entrer les informations du pokémon inconnu? Je ne voulais pas accepter le fait que cette gamine aie pu trouver un pokémon si rare qu'il est même inconnu du grand professeur Yoshi, le savant le plus renommé de la région qui se doit de connaître toutes les bestioles rencontrables en ces terres. Comment elle aurait elle pu trouver un être unique dont elle aurait été la première à apprendre l'existence? Pourquoi pas moi? Oui, je suis jaloux.
Pour répondre à ma question, je pense que la théorie du défis et la plus simple pour cet appareil. Le professeur y aura enregistré tout ce qu'il connait, pensant que ces jeunes gamins ne rencontreraient rien de neuf, ne permettant l'accès au information qu'après la vision d'un pokémon donné, afin de nous motiver d'en rencontrer plus encore pour remplir la petite machine. Obtiendra-t-on une récompense lorsque le dernier point d'interrogation se transformera en un nom? Et quel est l'intérêt de rencontrer un maximum de pokémons si l'on a pas le temps de les connaître? Les informations du pokédex sont bien souvent très peu utiles. Mais peut être n'est-ce tout simplement pas le moment de songer à tout cela.
Je fini par me rappeler de la présence de l'humain non loin de moi, et posait sur lui un regard curieux. J'aimerais pouvoir pointer vers lui mon pokédex pour en savoir plus. Après tout, je n'ai jamais tenté de le pointer vers un humain: que me répondrait-il? Mais je n'osais le faire, craignant que la voix du pokédex ne dénonce mes attentions. Comment expliquer alors à l'inconnu que je ne voulais qu'en savoir plus sur lui au travers de ma petite machine? Il a surement la même. J'hésitais encore un instant avant d'abandonner l'idée pour de bon, rangeant l'appareil dans ma poche. Que faire alors? Rien. Rester silencieux et attendre. J'aime le calme, le silence. Je me détend ainsi dans l'immobilité et l'insouciance. Je ne m'ennuie pas ainsi. Cela n'a pas l'air d'être le cas de Hokori, mais il s'y fera. Je reportais à nouveau mon regard vers mon pokémon, qui perdait son regard dans le ciel, montrant clairement son impatience à reprendre la route d'un visage des plus ennuyés. Peut-être devrais-je tout de même accéder à son désir et me décider à me lever. Devrais-je le défier en combat? Cela ferait surement plaisir à Hokori. Mais là, je n'en ai pas envie. J'ai envie de rien. Rien d'autre que de calme et de repos.

L'inconnu brisa le silence, et en même temps ma quiétude, me posant une question qui m'obligerait à parler. Cela ne serait pas civique que de rester prostré, silencieux et asocial.

- Maeda.

Un seul mot, à nouveau une voix sèche et rapide. Mais je semblais regretter aussitôt ma réponse. Maeda, est-ce bien ainsi que je m'appelle? Maintenant que j'ai quitté ma famille, n'ayant plus l'intention de les revoir un jour, désormais banni, puis-je encore me présenter sous ce nom? Probablement ne le désireraient-ils pas. Et moi? Est-ce que je désire vraiment garder un lien avec eux? Ils sont le passé, désormais, ils ne sont plus ma famille, ils ne sont plus rien qu'un vieux souvenir et quelques cauchemars. Mon prénom, alors? Ou devrais-je me trouver un nouveau nom pour marquer mon renouveau?

- Maeda Shou.

Comme une correction cependant peut convaincante. Qu'il m'appelle comme il veut, après tout, cela ne changera pas grand chose. Je n'aurais de toute façon pas l'occasion d'entendre sa voix bien longtemps. Je lui laisserais donc choisir le nom qu'il préfère, cela sera plus simple que de me casser la tête. J'y réfléchirais plus tard.

- Et toi?

Non, il ne m'intéresse pas, cela n'est que politesse. Il est d'usage de retourner la question lorsque l'on vous en pose une, pour ne pas passer pour un égoïste ou un égocentrique. C'est pourtant ce que je suis. Mais peut être n'ai-je aussi pas envie de continuer à le designer comme étant "l'humain" ou "l'inconnu". Quand je connaitrais beaucoup d"humains" et d'"inconnus", il me faudra bien donner un nom à chacun, alors autant commencer maintenant. D'ailleurs, la jeune fille de la veille m'avait-elle indiqué son prénom? Oh, et puis, qu'importe, je m'en fous. Ce monde sera toujours rempli uniquement d'"humains" et d'"inconnus". Et moi, et mes pokémons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Hinzo

avatar

Nombre de messages : 152

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Mer 17 Fév - 13:04

    En quelques minutes, le soleil avait disparu derrière un nuage. Celui-ci laissa place a un vent froid, qui me fis frissonner plusieurs fois. Mizu aussi, avait l'air d'avoir froid, car il tremblait sur mes gens. Je pris donc mon sac, et sortis une couverture de couleur bleu marine, qui était extrêmement chaude. Je lui place délicatement sur son dos, et ne mis pas longtemps à ne plus trembler. Je me mis a sourire, je le trouver tellement adorable ce pokémon. Puis, cette homme chercha dans son sac, et sortit un pokédex. On avait exactement le même, ce qui ne m'étonne pas. Il le pointa sur mon pokémon, et cette machine ce mit a parler. Elle parla pendant un instant, et s'arrêta. Cela faisait longtemps que j'avais entendu cela ! Il garda son pokédex longtemps avec lui, et semblait réfléchir à quelque chose... Que voulait-t-il faire ? A par pointer mon pokémon ou ses deux sien, je ne vois pas qu'est-ce qu'il pourrait faire d'autre. Après avoir sûrement bien réfléchi, il rangea son pokédex dans sa poche. Comme à son habitude, il resta immobile et silencieux. Je commençais a m'y habituer, après tout, ce n'est pas très grave... Peut-être est-t-il simplement timide ? Si c'est le cas, je pense qu'il faudra que je reste patient. Je ne sais pas comment j'allais faire pour qu'il puisse parler, mais je pense qu'il le fera tout seul quand il en aura envie. Je ne comprend pas, et je pense que je ne saurais jamais pourquoi je m'attache a lui, il me fait juste quelque chose. Pourtant, il n'a presque pas bouger, ni dis un mot. Il a peut-être une aura qu'y m'attire ? Je dis ça, mais je sais même pas ce qu'est une aura... Qu'est-ce que je ne pourrais pas dire pour trouver des réponses a mes questions...

    L'homme se mit à parler, pour me dire comment il se nommait. Maeda. Encore une foi, il parlait d'une manière assez froide et rapide. Cela devait être sa manière a lui de parler. Maeda devait sûrement être son nom. Allait-t-il me dire son prénom ? Je ne le sais pas... Puis il se remit a parler. Maeda Shou. Après avoir connu son nom complet, je me senti presque soulagé. Je n'allais plus l'appeler « Cette homme » ou je ne sais pas comment. A partir de maintenant, je pouvais l'appeler comme il se prénommait. Shou continua à parler, pour me retourner la question. Cela m'étonna beaucoup venant de lui, je croyais qu'on allait encore rester dans un silence total jusqu'à la prochaine questions que je lui poserais. Mais cela me fit plaisir, moi qui croyais qu'il s'en foutait complètement de moi. Si il me pose cette question, c'est qu'il s'intéresse un minimum. Ou peut-être est-t-il simplement poli, et ne voulait pas me vexer si il ne disait plus rien ? Je ne le connais pas assez pour le savoir, mais je devais quand même lui répondre.

    « Hinzo Yuko. »

    Je le dis d'un ton plutôt sympathique, avec quand même un peu d'étonnement.Allait-t-il continuait a parler ? Je ne pense pas. Même si cela me ferait plaisir, je pense que avec ces quelques moments qu'on a passé ensemble, je peux le deviner. Avec ce vent encore plus froid, mes yeux étaient complètement trempés. Je me frotta donc les yeux pendant... une minute, quelque chose comme cela, puis m'arrêta, les yeux en meilleurs état. Ils étaient encore un peu humide, mais c'était supportable. Mes cheveux venaient sur mon visage, mais j'aimais bien ça. Avec les cheveux que j'ai aussi, et ce vent, il ne pouvait pas se passer autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Shou

avatar

Nombre de messages : 93

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Mer 17 Fév - 16:07

L'inconnu répondit au lever du vent en sortant de son sac une chaude couverture dont il couvrit son pokémon. Je me sentis quelque peu fautif, honteux et peut être méprisable, de n'avoir songé à ce genre de précautions. Je n'avais rien d'autre qu'un petit gilet écrasé au fond de mon sac et rien, absolument rien pour réchauffer mes compagnons. Je ne pouvais que tenter de me justifier en disant que je les pensais habitués à ce climat dans lequel ils sont nés et ont toujours vécu. Après tout, un pokémon ne devrait pas avoir froid, vu qu'il ne possède rien pour se réchauffer. Leur corps ou leur fourrure se doit donc d'être adapté à toute température habituelle dans leur région de vie. Peu convaincu, j'observais mes deux compagnons. Ils ne tremblaient pas, ne semblaient pas avoir particulièrement froid, mais Hokori, les yeux levés a ciel, semblait chercher du regard le Soleil. Je poussais un soupir, me refermant sur moi même. Oh, et je n'ai pas à culpabiliser parce que cet inconnu offre une couverture à son pokémon trop frileux. Les miens ne le sont pas, et je ne les affaiblirais pas en leur proposant trop de soins inappropriés. Ils devront s'endurcir tout comme moi. Moi aussi ai froid la nuit, après tout. Lorsque je me réveille sous la seule lueur des étoiles, que tout autour de moi semble figé par le froid et l'obscurité, je tremble, je me recroqueville sur moi, j'appelle la chaleur disparue, mais je n'ai rien. Pas de chaleur, ni dans mon corps, ni dans mon cœur. Mais nous y survivrons. La quête d'un dresseur est une vie d'aventures. Une histoire d'épreuves, de concessions, où nous devrons nous battre, contre tout et tous. Non, je ne baisserais pas les yeux, je ne demanderais pas pardon, je ne ressentirais pas de honte. Je ferais les choses tel qu'il me plait, qu'importe leur avis à ces gens dont je n'ai que faire.

Il se présenta comme étant Hinzo Yuko. Bien, cela me permettra de ne plus l'appeler "l'homme". Mais que ferais-je de cette information, après tout? Je ne risque pas d'avoir à me servir de son prénom. Je ne ferais que répondre brièvement à ses questions, et lorsqu'il partira, ce sera un simple adieu. Sans un mot, je posais les yeux sur Yuko. Il se frottait les yeux comme un enfant irrité par le shampoing. Il se les frotta longuement, sans s'arrêter, tandis que je le regardais faire avec perplexité. Que lui arrive-t-il donc? A-t-il vraiment quelque chose dans les yeux? Ou est-il totalement exténué, au point que ses yeux le brulent? Dans ce cas, rien ne sert de frotter, il faut simplement dormir, offrir à ses yeux un repos bien mérité. D'ailleurs, je me sens fatigué, moi aussi. Je ne sais pas pourquoi, après mon trop plein d'enthousiasme du matin, c'est maintenant une vague lassitude qui me prend. Je me sens fatigué sans vraiment l'être. Une lassitude corporelle, une fatigue mentale. Il est fort probable que je ne bouge plus d'ici jusqu'au lendemain. Combien de temps Yuko restera-t-il à mes cotés? A moins qu'il ne succombe lui aussi au sommeil, probablement s'en ira-t-il vite fait, ayant comprit que ce n'est pas moi qui le distrairait ou lui ferait la conversation. Que faire alors? Rester ici, indéfiniment immobile, ou dormir de suite?
Je songe à une chose. Y a-t-il ici des pokémons nocturnes? Des pokémons qui ne sortent que la nuit. Probablement. Dans ce cas, si je vous tous les voir, je me devrais d'opérer de temps à autre l'une ou l'autre opération nocturne. Dans ce cas, le mieux à faire serait de dormir de suite pour être en forme à la nuit tombée. Oui, qu'importe le jeune homme, il n'a qu'à s'en aller. Il ne me manquera pas, après tout. Du moins, je l'espère.

J'ai oté mon sac de mes épaules pour le poser devant moi. Puis, hésitant encore, adressant un rapide regard empreint de timidité au jeune homme, que je persisterais à désigner comme étant un inconnu malgré la connaissance de son prénom, je me laissais tomber sur le coté, m'enroulant autour de mon sac que je serrais contre moi. Je ne fermais pas de suite les yeux, fixant d'abord l'herbe devant moi, les paupières à moitié closes. Inuzuma que j'avais dérangé dans son sommeil en bougeant se leva en s'étirant et baillant longuement avant de se rapprocher de mon visage d'un pas morne, endormi, presque zombifique. Il vint finalement s'allonger contre ma tête, son visage dans mes cheveux. Cela m'arracha un petit sourire amusé. Heureusement que je n'ai pas son ventre, ou pire, dans le visage. J'aurais pu ne pas oser le déplacer, de peur de le déranger une fois de plus. Hokori me fixa longuement, perplexe, avant de se laisser tomber comme une masse, restant ensuite immobile dans la position dans laquelle il avait atterrit. Je voulais ne plus me soucier de l'inconnu, mais je n'y parvenais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Hinzo

avatar

Nombre de messages : 152

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Mer 17 Fév - 23:01

    Aucune réactions de sa part, je m'y attendais. Et puis de toute façon, qu'aurait-t-il pu dire de plus ? Quand je fini de me frotter les yeux, Shou me regarda d'un air très perplexe. Je ne sais pas trop pourquoi, je pense pas que se soit la première foi qu'il voit quelqu'un se frotter les yeux pourtant. Peut-être que je fais d'un manière spéciale dont il n'a pas l'habitude. Je veux en savoir plus sur lui, je veux mieux le connaître. Ce long moment de silence ma rendu très curieux en vers lui. Que veut-t-il cacher avec ce silence ? Cela est-t-il vraiment naturel chez lui ? Je ne sais pas. Pourquoi est-t-il aussi distant ? Je ne pense pas être aussi intimidant que cela, et je ne pense pas être très impressionnant non plus. Peut-être qu'un jour je comprendrais son raisonnement. Je pense que Mizu doit être vraiment content d'avoir rencontrer Shou, grâce à lui il a pu prendre un repos bien mérité. Je m'en veux quand même de l'avoir fait battre autant de combat sans qu'il se repose. Il a aussi juste manger deux biscuit. Je suis peut-être pas un bon maitre pour lui. Mais bon, d'un coté, si il n'était pas content de mon comportement envers lui, il se serait déjà rebellé depuis longtemps. Qu'est-ce que je l'aime mon Mizu, je pense que je pourrais plus jamais m'en séparer.

    Je regarda Shou, mais aussi ses pokémons. Ils n'avaient pas l'air d'avoir froid, ce qui m'impressiona un peu. Pourquoi mon pokémon avait froid, et pas les siens ? Peut-être que ses pokémon étaient juste plus robuste et plus habitué que le mien. Puis, Shou commença à bouger. Cela me fit un peu bizarre, je me mis donc à le regarder. Il enleva son sac pour le mettre juste devant lui, puis me regarda très brièvement. Je n'eus même pas le temps de lui faire un sourire, ou quelque chose comme cela... Il se laissa d'un coup tombé sur le coté et s'enroula autour de son sac. En bougeant, il donna un petit coup sur son pokémon bleu. Il se déplaça donc vers son visage, et continua son sommeil. Je continua donc à regarder Shou. Il me fit sur le coup, beaucoup de peine... Il compter vraiment dormir comme cela ? Quand même, je ne pouvais pas le laisser comme ça. J'enlevai la couverture à Mizu, qui ne fut pas trop déranger. Je commençais à la plier un minimum, pour lui tendre quelques secondes après. Je suis presque sûr qu'il va la refuser, mais au moins j'aurais essayé.

    « Tu veux cette serviette pour te réchauffer ? »

    Je le dis d'un voix très calme, que je fis suivre d'un sourire. Je ne voulais pas qu'il reste comme ça, à dormir par terre, sans même avoir une couverture pour se protéger du froid. Je me mis a réfléchir, et pris mon sac. Si je me souvenais bien, j'avais pris exactement deux sacs de couchage, au cas ou un se déchire, ou si comme dans ce cas, je devais le prêter à quelqu'un. Je fouillais donc dans mon sac, assez activement pour le trouver. Je ne chercha pas longtemps, et le trouva. Il était entièrement de couleur bleu marine, et était énormément rembourré de coton, ou de quelque chose comme ça. J'espère qu'il ne va pas me trouver trop lourd... Je ne sais pas si je dois vraiment lui proposer. Bon, ce n'est pas grave, peut-être sera-t-il très content de ce que je lui propose, ce qui me ferais plutôt plaisir.

    « J'ai aussi un sac de couchage pour toi, il est très confortable. »

    Peut-être va-t-il me trouver pas assez aventurier, à vouloir dormir dans des sac de couchage aussi confortable. Je pense encore une foi qu'il va refuser, mais je n'en suis pas sûr. Encore une foi, j'appréhendais sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Shou

avatar

Nombre de messages : 93

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Jeu 18 Fév - 14:33

[Tu me pardonneras pour cette réponse merdique, mais c'est ca quand je n'ai pas mangé è__é]

De la chaleur, une présence humaine, continue. En ai-je besoin? Sans doute que oui. C'est humain. Nous sommes faits pour vivre en troupeau, et non pas seul. Que faire alors? Me trouver un compagnon? Ou m'adapter? Je pense que l'être humain sait s'adapter à beaucoup de choses. Mais le pourrais-je vraiment? Je ne suis pas réellement seul. Hokori ressemble à un humain, après tout. Je devrais m'en contenter. Je saurais me contenter de la seule présence de mes pokémons. Je ne sais pas. Peut être devrais-je passer quelques temps en compagnie d'un autre dresseur. Nous verrons bien, après tout. A lui de choisir. Lui ou un autre, cela m'importe peu.

Je ne parvenais pas à fermer les yeux. Comme si la présence de l'inconnu me dérangeait. Parviendrais-je vraiment à dormir à ses cotés? Je manque de confiance. Et surement aussi d'aise. Mais je me sens épuisé, et je veux être en forme à la nuit tombée. Je veux voir s'il y a ici des pokémons purement nocturnes. Mais si c'est pour errer dans le noir, à moitié endormi, la vision altérée par la fatigue, cela n'est pas la peine. Dois-je demander à l'inconnu de s'en aller? Ou tout simplement m'habituer à sa présence. Le sommeil finira bien par l'emporter. Hypnomade, j'attends ton règne. Emporte moi.

- Tu veux cette serviette pour te réchauffer?

Je sursautais, comme effrayé par le son de sa voix. Je m'étais habitué au silence, et surtout m'y était attaché. Pourquoi insiste-t-il tant pour briser le silence dont je m'enveloppe pourtant avec délice? Je levais vers lui un regard peu avenant, avant de réfléchir à sa phrase pour en saisir le sens. Rien de bien compliqué, non, c'est juste que je ne n'avais absolument pas écouté les mots, étant seulement blessé du bruit qui sur le coup me paru un simple son dénué de sens, dénué de langue. Je du donc me repasser la scène en mémoire afin de transformer le bruit en une phrase, heureusement gardée en mémoire par mes oreilles. Mon regard réprobateur se fit surprit et interrogateur. Son pokémon à froid, alors pourquoi voudrait-il le priver de sa... "serviette" pour m'en couvrir moi? Oserait-il penser que je vaux mieux que son pokémon? Ou peut être a-t-il tout simplement eu pitié de moi. Si c'est cela, je l'en déteste. Ai-je l'air d'une fillette malheureuse, tremblant de froid et de souffrance?

- Non merci.

Ma voix porta cette fois un teint de légère agressivité, démontrant ce que je pensais de sa proposition. Je n'ai pas besoin que l'on s'occupe de moi, et encore moins que l'on ai pitié de moi. Je lui interdis même ce genre de sentiments, cela m'insuporte. Ai-je l'air de ne pas pouvoir me débrouiller seul?

Sans réagir à ma réponse, il fouilla dans son sac, visiblement rempli d'une multitudes de choses dont sans doute un bon lot d'inutilité au vu du tissus gonflé de l'énorme sac. Le mien doit paraitre bien maigre et bien vide à coté, mais surtout plus léger et plus pratique. Je n'ai emmené que ce qui peut me paraitre vital ou réellement utile. C'est à dire de l'eau, de la nourriture, cela ayant malheureusement été déjà consommé en route, ainsi que quelques balles et potions, et bien sûr l'argent volé à mon père. Quoi d'autre? Il me semble que c'est tout...

- J'ai aussi un sac de couchage pour toi, il est très confortable.

À ces mots, je posais sur Yuko un regard à la fois désemparé et dégouté, me redressant quelque peu sur mon coude. Quoi que, je ne saurais décrire le sentiment qui m'habitait alors. Quelles informations dans cette simple phrase? Le jeune homme a encombré un sac déjà bien rempli d'un épais sac de couchage rembourré. Je vois qu'effectivement, lui n'est pas très aventurier et surement amateur de confort. Mais dans ce cas, mon petit, il fallait rester chez toi, dans ton lit bien chaud, avec ta maman pour te préparer le repas et te faire le ménage! Seconde information, il a tant pitié de moi qu'il préfère encore me prêter son sac de couchage plutôt que d'y dormir lui même. Hé, ce n'est pas parce que toi est une chochotte que je le suis aussi! Rien de plus confortable que la Terre de la liberté, mon ami. C'est la nature, ma liberté nouvelle, mon aventure incarnée en une terre molle. Certes froide et humide, mais recouverte d'une herbe tendre à peine brisée par le froid. Tout cela m'est parfaitement confortable, c'en est même un régal de dormir ici à la belle étoile. Je sais bien que j'aurais changé d'avis dès les premières neiges, ce qui ne saurait tarder, mais quoi qu'il en soit, il est hors de question que j'accepte ta proposition.

- Non.

Considérant ce mot net comme une conclusion à toute conversation, espérant qu'il n'insisterais pas, je me recouchais, lâchant un bruyant soupir avant de me renfermer sur moi même, fermant enfin les yeux. Qu'il ne me dérange pas... Qu'il parte ou dorme avec moi, je m'en fout, mais qu'il ne me dérange pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Hinzo

avatar

Nombre de messages : 152

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Ven 19 Fév - 13:46

    Je n'aurais pas du. Je regrette de lui avoir proposer tous cela, je suis sûr qu'il ne va pas apprécier, et même qu'il va me prendre pour quelqu'un de trop imposant et lourd. Mais bon, maintenant que c'est dit je ne peux pas reculer. Je comprend pas comme je peux être aussi nul, et aussi idiot. Ce qu'il recherche lui, c'est de l'aventure, de l'action. Je ne pense pas que toutes mes affaires superficiel vont lui convenir. Je me suis encombré de pleins de choses inutiles, qui ne me sont pas du tout vital. A quoi cela va me servir d'avoir deux sac de couchage ? Oui, au cas ou si il y en a un qui se déchire, mais je pourrais survivre sans. Je me sens tellement ridicule, et tellement petit par rapport a lui. Cette sensation est insupportable, ce sentir aussi inférieure. Qu'est-ce que je pouvais faire pour me rattraper ? Rien du tout... Maintenant qu'il me voyait comme une petite chochotte, je ne pouvais rien faire. Comme je l'attendais, il refusa ma proposition de lui prêter une couverture. Mais en plus de la refuser, il le dis d'un manière très agressive. Maintenant, j'étais sûr de le gêner. Je suis si maladroit avec le gens, je pense que je le serais toujours. C'est tellement horrible de ne pas pouvoir comprendre ce que quelqu'un veux, je fais toujours le contraire de ce que quelqu'un aimerais. Je ne suis qu'un tache pour tout le monde, je pense que je continuerais mon trajet tout seul, avec juste mes pokémons. Eux au moins, il ne sont pas aussi dur à apprivoiser. Ils se contentent juste d'une petit affection, de l'eau, et de la nourriture. Enfin, peut-être que seul Mizu est comme cela, et que ce sera mon premier comme mon dernier pokémon. Je ne sais pas, je ne comprend pas comment la rencontre de cette personne ma autant fait douter de moi. Peut-être que au plus profond de moi même, je le savais, et qu'il me la confirmé.

    Encore une foi, pour mon plus grand bonheur, il refusa ma proposition de lui prêter un sac de couchage. Il le dis sur un ton, qui me fit bien comprendre que je devais me la fermer. Puis, il soupira avant de se coucher, et ferma les yeux. Je le regardais, avec beaucoup de tristesse. Pourquoi j'avais autant gâcher ma premier rencontre de dresseur avec un humain ? Je ne sais pas. Soudainement, une larme coula de mon yeux droit. Je fus plutôt surpris, et ne compris pas trop, avec ce froid, ce vent en pleine face, et cette tristesse, ont réussit à me faire verser une larme. Je n'étais pourtant pas entrain de pleurer, car cela n'était pas dans mes habitudes. Je m'essuya la joue, et m'essuya les yeux avec la couverture que j'avais proposé à Shou. Elle n'était pas trop faite pour cela, mais ce n'était pas grave. Je pense qu'il dort, heureusement. Si il avait vu que j'avais versé une larme, qu'aurait-t-il pensé de moi. Je suis sûr qu'il se serait moqué, ou quelque chose comme cela. Je ne suis quand même pas assez triste pour pleurer, je ne suis pas une fille qui pleure à tout moment quand même !

    Je devrais faire comme lui. Je vais aller me coucher, et on verra bien de ce qu'il se passera demain. Aller-t-il partir avant que je me réveille ? Sûrement, je pense qu'il va se réveiller avant moi. Je pris Mizu, et le mis a coté de moi. Il se réveilla, et se mis sur ses pattes, me regardant d'un air endormis. Je pris la couverture, et fit une sorte lit pour lui. Il se dirigea tout seul vers son lit, et se posa dessus. Il avait l'air assez content, lui. Au moins quelqu'un que j'arrive a satisfaire, mais pour encore combien de temps ? Mizu allait devenir beaucoup pour moi, je veux tellement son bonheur. Je ne sais pas non plus, pourquoi je suis aussi attaché et sentimental. Est-ce une qualité ? Je ne pense pas, je vais trop le protéger. Après que Mizu se soit bien installé, je pris le sac de couchage que j'avais proposé à Shou, et je m'introduis dedans. C'est vrai, qu'il était sacrément confortable. Je regardais le ciel, et me demander ce que demain me réservait comme surprise. Est-ce que j'allais être déçu ? Je le pense fortement. Ce n'est pas grave, je commence à avoir l'habitude. Bonne nuit Shou, et peut-être à demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Shou

avatar

Nombre de messages : 93

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Ven 19 Fév - 16:13

Je laissais les minutes s'écouler. Je revoyais en mémoire le début de mon voyage, à partir de mon entrée au laboratoire du professeur Yoshi. Non, le début, ce n'est pas ma rencontre avec Hokori, mais bien ma rencontre avec Pirath. Pourquoi est-il si important à mes yeux? Peut être parce qu'il marque la fin d'un chapitre et le début d'un autre. Il marque l'avènement de tous mes rêves. Ou peut être car il représente tout ce que j'ai toujours voulu être sans jamais y parvenir. Il est beau, adorable même, et le professeur semble grandement apprécier ce petit garçon joueur et affectueux. Il est jeune, son visage arbore encore les si beaux traits de l'enfance insouciante. Il est clair et brillant. Il représente Bourg-en-Fleuve, cette ville qui est à mes yeux l'image du paradis terrestre. Mais le reverrais-je seulement un jour? Il est fort probable que non. Ou alors, nous nous croiserons sans nous parler. Car sans doute n'oserais-je plus jamais lever les yeux vers lui.

J'ouvris les yeux. Le sommeil ne vient pas. L'autre est encore là, confortablement installé dans son sac de couchage. Plutôt que de partir, il a choisit d'insister et de dormir à mes cotés. Combien de temps insistera-t-il encore avant d'abandonner face à mon caractère difficile et ma naturelle antipathie? S'il a l'intention de m'apprivoiser, il y renoncera bien vite. Ce n'est pourtant pas bien difficile. Devrais-je l'autoriser à rester auprès de moi? Je sais qu'une présence humaine pourrait me faire du bien. Peut être parviendrait-il même à me sociabiliser. Ai-je vraiment envie de lui donner cette chance? Bien sûr que oui. Je ne veux pas rester seul. Et malgré l'absence marquée chez lui d'un coté aventurier propice à la bonne réalisation de ce genre de rêves, il ne me semble pas bien mauvais ni particulièrement désagréable. Désagréable, c'est moi qui le suis. Je pense que je devrais faire un effort. Me laisser apprivoiser. Je me suis redressé et me suis assis dans l'herbe. Il fait encore trop jour. Je devrais dormir, mais n'y parviens pas. Peut être n'en ai-je pas envie. Peut être est-ce la présence de l'inconnu qui me dérange.
Je l'ai observé en silence. Sa poitrine se soulevait avec régularité au rythme du souffle du sommeil. Il dort, j'en ai la certitude. Je l'ai observé sans vraiment savoir où me menaient mes pensées diffuses.
Je devrais faire un effort, tenter de paraitre moins désagréable. Je ne survivrais pas longtemps seul. Ai-je envie de rester à ses cotés?

Je me suis rapproché. Lentement, sans faire de bruit, j'ai glissé jusqu'à lui, m'arrêtant à quelques dizaines de centimètres de son sac de couchage. J'observais son visage. Il est moins beau lorsqu'il a les yeux clos. Je ne savais pas que faire, et surtout, je ne savais pas ce que je voulais faire. Mais lorsque j'ai détourné le regard du visage endormi de l'inconnu pour le porter sur le petit pokémon bleu qui dormait à ses cotés, confortablement installé sur la couverture, j'ai senti mon cœur s'emballer. Que voulais-je faire? Désirais-je accepter sa compagnie, l'apprivoiser et me laisser apprivoiser? Ou allais-je faire l'égoïste encore et encore? Obéirais-je à mes pulsions jusqu'à me faire criminel? J'ai déjà eu ce doute, ce matin. Mon cœur se serra encore à l'idée du meurtre. Triste souvenir, méprisable.
Oserais-je? Cela ne serait pas sage. Cela ne m'avancerait à rien. Il me retrouverait. Et alors, s'il me retrouve? Hokori serait-il prêt à coopérer? Je ne me fais pas de toute quand à Inuzuma, mais Hokori me semble plutôt du genre coincé. Ou trop droit. Ou les deux. Cependant, il reste un problème: où est la balle du Gobou? Il l'a surement gardée sur lui. Je ne pense pas qu'il se soit déshabillé, il est donc fort probable qu'il aie gardé la balle dans sa poche ou à sa ceinture, donc enfouie dans son sac de couchage. Je ne prendrais pas le risque de chercher là dedans. Il se réveillerait à coup sûr. Peut être la balle est-elle dans son sac, mais comment m'en assurer? Comment différencier une balle vide de celle du pokémon? Le plus simple serait de cesser de me poser tant de questions inutiles et de me recoucher. Mais pourtant, mon cœur bat trop fort. J'ai besoin de plus d'aventure encore, ces simples combat semblent déjà ne plus me suffire. Cessons de réfléchir, je ne suis de toute façon pas fait pour cela.

J'ai récupéré les balles de Inuzuma et Hokori et les ai rappelés en silence. Ce sera toujours cela de moins de potentiellement bruyant ou qui pourrait me ralentir. J'ai saisis avec délicatesse le petit pokémon endormi et l'ai serré contre moi. Mon cœur bat, trop fort, si fort, mais cela est comme une drogue. Je n'arrêterais pas pour la seule peur de perdre ce sentiment. L'adrénaline. J'ai peur de ce que je suis en train de faire, mais encore plus de ce qu'il adviendra par la suite. Ce n'est pas en chargeant que Inuzuma pourra me débarrasser d'un quelconque poursuivant. Si seulement il maitrisait déjà son pouvoir électrique.
Trop sociable, le Gobou n'a pas réellement réagi, continuant sagement son sommeil contre mon torse haletant. Je me suis levé, veillant à ne pas faire de bruit, et me suis éloigné d'un pas lent, discret, tandis que je sentais mon cœur battre jusque dans mes oreilles. J'avais l'impression que son seul battement pourrait réveiller Yuko.
Oh mon dieu, que suis-je en train de faire? Je me suis arrêté, tremblant, serrant toujours le pokémon contre moi. Cela a-t-il un sens? Yuko ne pourra peut être rien seul, mais il peut faire appel à la police. Et que ferais-je alors face aux policiers et leur Caninos? Ce pokémon vaut-il vraiment quinze ans de prison? Il a beau être une petite merveille, cela ne sert à rien si je ne saurais en profiter plus de trois jours. Mon cœur bat trop vite, et en même temps tout semble ralentir tandis que le silence se fait oppressant au travers de mon vacarme intérieur. J'ai contemplé le petit pokémon qui dormait paisiblement contre moi avant de faire demi-tour. Me rapprochant à nouveau de la couverture, j'ai hésite quelques instants avant d'y reposer le petit pokémon qui lâcha un soupir, comme lassé d'être ainsi dérangé, avant de s'installer bien confortablement dans le tissus. Je me suis couché à nouveau, non loin de la couverture, avant de la tirer vers moi. Pris d'un soudain éclair de lucidité, j'ai relâché mes compagnons qui m'ont tout deux observés d'un air profondément perplexe, n'ayant sans doute pas comprit pourquoi ils se sont soudainement retrouvés dans leurs pokeballs alors qu'ils dormaient paisiblement. Poussant un soupir, je me suis installé dans l'herbe humide, semblant totalement ignorer mes pokémons qui me questionnaient du regard. N'obtenant pas la moindre réponse ou même attention de ma part, ils ont finis par se réinstaller, surement plus ou moins déjà blasés des quelques bizarreries comportementales de leur dresseur. Attirant la couverture et avec elle le pokémon vers moi, j'ai installé le Gobou contre mon corps encore tremblant, m'enroulant autour de lui comme habituellement autour de mon sac. Cela m'offrit un second éclair de lucidité me poussant à me lever afin de récupérer mes affaires et les rapprocher à nouveau de moi. Je n'ai plus qu'à espérer que le dénommé Yuko ne soit pas aussi mauvais que moi. Mais, du peu que je connais de lui, je suppose qu'il n'aurait finalement pas plus de courage que moi, ni plus d'insouciance ou de stupidité. Je me suis donc à nouveau installé, poussant un soupir de dépit, priant Hypnomade de m'emporter rapidement, d'effacer toutes ces pensées de mon esprit perdu. J'ai fini par m'endormir, serrant le Gobou contre moi, Hokori installé dans mon dos et Inuzuma squattant un coin de la couverture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Hinzo

avatar

Nombre de messages : 152

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Ven 19 Fév - 19:33

    Je dormais profondément, je le savais. Que faisait Shou ? Il devait sûrement dormir lui aussi. Ou peut-être pas, je ne sais pas. Pourquoi je ne rêvais pas ? Je le devrais pourtant. Je sens quelque chose bouger un peu plus loin. Mais je m'en fou, cela ne me dérange pas pour dormir, et ne me réveillera pas. Je continu à le sentir, mais de plus en plus proche de moi, jusqu'à ce qu'il soit presque sur moi. Qu'est-ce que c'est ? Pourquoi cette chose s'approche-t-elle autant de moi ? Je ne sais pas, mais elle ne me fait rien. Puis, elle commença a s'en aller, et s'approcher de Mizu. Je n'étais plus du tout d'accord, et voulais me réveiller, mais je n'y arrivais pas. Quelque chose me retenais, quelque chose m'interdisait à me lever, pour protéger mon Mizu. Je ne sais pas ce qu'il lui faisait, je voulais savoir ! Puis, je ne sentais plus rien du tout. Cette chose a disparu ? Et qu'a t'elle fait a Mizu ? Je ne sais pas... Pourquoi je n'arrive pas à faire ce que je veux, je veux me réveiller ! Cela ne sert a rien de se révolter, de toute façon je n'arriverais jamais à faire ça.
    Cette chose revenait vers moi. Et s'installa juste à coter de moi, encore une foi. Que faisait-t-elle ? Je ne sais pas... Pourquoi se mettait-t-elle aussi prêt de moi ? Quelque chose devait l'attirer. Et Mizu ? Allait-t-il bien ? Je pense, sinon il aurait déjà manifesté du mécontentement ou de la souffrance par un crie, ou quelque chose comme ça. Cette chose semblait être en mouvement, sans pour autant s'éloigner de moi. Que faisait-t-elle ? Je me pose trop de question. Je n'en saurait rien du tout. En quelques minutes, elle s'arrêta de bouger. Je n'en sais encore la raison. Tous cela devait être un rêve, ou quelque chose du genre. Je ne sais pas ce que c'était, et je ne le saurais jamais non plus.

    Je commençais à me réveiller. Biensur, tous ce qu'il c'est passé dans cette nuit, et tous ce que j'ai ressenti m'est complètement sortit de la tête, cette nuit restera pour moi un grand noir. J'étais maintenant, complètement réveillé. Je resta pas longtemps immobile, et je me levais et regarda autour de moi. Shou avait bougé, il n'était plus où il était hier soir. Il a sûrement du partir, cela ne m'étonnais pas. J'eus d'un seul coup une grande déception. Je voulais en savoir plus sur lui, et mieux le connaître. Mais ce n'était pas partagé. Puis, je regarda Mizu. Je n'en cru pas mes yeux sur le coup, et resta complètement bloqué. Shou était la ! Il juste à coté de Mizu, avec ses pokémon. Mais, ce qu'y m'étonnais encore plus, c'était qu'il était entrain de faire un câlin a Mizu, et de le blottir contre lui, comme il se blottissait contre son sac. Je fus agréablement surpris qu'il ne soit pas partir, et ne voulais pas le réveiller. Je resta donc dans mon sac de couchage jusqu'à son réveille. Mais pourquoi faisait-t-il cela ? Était-t-il aussi proche de Mizu, alors qu'il ne l'avait juste approché une seule foi ? Je ne comprend pas trop. Mais ce n'est pas le plus important, ce qu'y n'importais, c'était qu'il soit toujours la, à mes cotés. Il était vraiment proche de moi, je ne m'attendais pas du tout à cela. Mais alors, qu'a-t-il fait pendant que je dormais avec Mizu ? L'a-t-il réveiller pour lui faire quelque chose ? En tout cas, Mizu ne semble pas gêné pas ce qu'il était entrain de faire. Je fus plutôt heureux, et espérais que cette journée, soit la journée où Shou et moi allons plus parler, et mieux nous connaître. Pour savoir si, on peut faire notre aventure ensemble, ou si nous ne nous ressemble pas du tout. Je continuais à les regardais, avec un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Shou

avatar

Nombre de messages : 93

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Ven 19 Fév - 20:49

Il est immense. Un énorme monstre bleu et orange. Sa gueule est ornée de long crocs blancs, son regard est doux mais fier et puissant. D'une patte, il l'écrase, d'une morsure, il le déchiquète. Et je reste impuissant face à sa grandeur, impuissant face à sa fureur et sa force. Il ne craint pas les coups, ni l'électricité.
Le monstre disparaît pour laisser la place à une route sombre. Il n'y a rien aux alentours, rien d'autre qu'une terre homogène jusqu'à l'horizon, sans la moindre végétation. C'est un chemin de pierre grise, de la même teinte que la terre. J'avance sans savoir où aller, j'avance sans savoir où cela va me mener. Puis je m'arrête, je commence à prendre peur. Je me questionne sur le but de ce voyage, mais aussi sur son origine. D'où est-ce que je viens, et où voulais-je aller? Je me retourne, j'observe chaque horizon. Dans deux direction, une route qui n'en fini plus. Dans les deux autres, le vide, rien d'autre qu'une terre stérile. Alors j'ai repris ma route, marchant sans fin. Je marchais en espérant voir quelque chose, n'importe quoi, quand? Bientôt, je le voulais. J'avais peur, et une fatigue profonde naissait en moi, chacune de mes jambes se faisait lourde, et je peinais à respirer. Mais je devais avancer, je ne pouvais pas rester ici. Je devais trouver quelque chose, ou quelqu'un.

J'ai ouvert les yeux sans être réellement reposé. Je ne sais pas pour quelle raison je me suis réveillé. Peut être la fin d'un rêve? Je ne sais pas, je ne me souviens plus ce dont j'ai rêvé. J'ai refermé les yeux quelques instants, profitant de la douce torpeur du sommeil qui ne m'avait pas entièrement quitté. Puis, craignant de me rendormir ou de ne plus pouvoir me lever, je me suis forcé à rouvrir les yeux, levant mon regard vers le ciel. La nuit était tombée. Je n'avais aucune idée de l'heure. Là haut brillaient quelques étoiles dont je ne saurais nommer les constellations. À quoi bon après tout? Une constellation ne représente rien. Les étoiles seules ont un vrai sens, leur propre valeur, elles seules savent à quelles autres étoiles elles sont associées, lesquelles sont leurs amies. Baissant à nouveau les yeux, j'ai posé un regard quelque peu interloqué sur le petit pokémon bleu endormi contre moi, protégé de ma main le couvrant comme une couverture de tendresse. Non, celui là n'est pas le mien, qu'est-ce que je fais? Perplexe, je l'ai repoussé, avec douceur cependant, et me suis redressé à la recherche de mes compagnons. J'ai d'abord aperçu Inuzuma, encore endormi, comme s'il ne savait faire que cela. Ah, non, il mange, aussi. Puis, m'asseyant, j'ai repéré Hokori affalé derrière moi, visiblement profondément endormi lui aussi. Puis j'ai posé les yeux sur le jeune homme à coté de moi. Réveillé, il me regardait déjà, souriant. L'expression de mon visage a formé une moue peu enjouée. Puis je me suis levé, étirant longuement chacun de mes muscles endolori par le froid. J'ai saisi mon sac et l'ai jeté sur mes épaules. Puis, m'accroupissant à nouveau auprès de mes pokémons, j'ai envoyé ma main balader dans la crinière de Inuzuma, sachant pourtant que cela ne suffirait pas. J'ai fini par le secouer gentiment, jusqu'à lui arracher un grognement de mécontentement. Il finit par se redresser, m'adressant un regard mauvais, se demandant sans doute de quel droit je me permettais de le réveiller. Puis je fis de même avec Hokori, mais celui ci se réveilla sitôt que je posais mon doigt sur son nez, repoussant ma main d'un geste brusque avant de se redresser vivement. Puis je me levais à nouveau, et posais sur Yuko un regard hésitant. Que faire maintenant? Devais-je l'inviter à me suivre? Je n'étais pas sûr d'être capable de pouvoir prononcer ces simples mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Hinzo

avatar

Nombre de messages : 152

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Mar 23 Fév - 23:51

    Shou ouvra les yeux, et n'avait pas l'air très reposé. Je continuais à le regarder, mais il referma les yeux. Il n'a pas du bien dormir, et a dû rêver de quelque chose de pas très agréable. Il devait sûrement avoir envie de reprendre des forces. Il continuais cependant à entrelacer Mizu. Je ne savais pas trop comment le prendre, d'un coté cela ne me dérangeais pas, mais de l'autre, il ne devait pas trop s'attacher à lui. Il resterais peut-être avec moi, mais ils devrait plutôt faire ça sur ses pokémons. Ou peut-être qu'il n'apprécie de le faire avec les siens ? Je ne sais pas. Il réouvrit les yeux, et regarda vers le ciel. Oui, il fait toujours nuit. Je me demande bien pourquoi je me suis réveillé, alors qu'il faisait toujours nuit. Peut-être ai-je moi aussi rêvé de quelque chose de désagréable ? De toute façon, je ne me rappelle jamais de ce que je rêve. Peut-être ai-je de la chance, de ne pas me souvenir de mes cauchemars. Shou regarda Mizu. Il avait l'air d'être plutôt surpris, ce qui me surpris aussi et il le repoussa très délicatement. Il sembla assez gêné, et se mit a chercher ses pokémons. Ils étaient pas très loin, et dormaient tous les deux. Il les réveilla assez brusquement, ce qui m'impressionna assez. Comment pouvait-t-il faire un câlin à mon pokémon, et réveiller les siens de cette façon ? Voulait-t-il autant les endurcir que ça ? En tout cas, ce n'est pas demain la veille que je réveillerais mon pokémon de cette façon. Biensur, mon pokémon sera sûrement moins aventurier que les leurs, mais ce n'est pas grave, je serais toujours la pour m'occuper de lui, et qu'il soit le plus heureux possible. Mais maintenant qu'il est réveillé... Qu'est-ce que je fais ? Je ne sais pas, je doute. Je pense pas que je devrais parler, mais alors on va encore rester mué pendant je ne sais combien de temps ?

    Shou était debout, et avait l'air prêt à partir. Partir à cette heure-ci ? Mais pourquoi ne dort-t-il pas ? Peut-être n'avait-t-il juste pas sommeil, mais je ne pense pas que ce soit mon cas. Je pourrais encore dormir jusqu'à l'aube. Je le regardais, et il ma regarda à son tour. Il avait l'air d'hésiter... D'hésiter de quoi ? Je ne sais pas. Avait-t-il envie que je le suive ? Je ne pouvais pas le deviner si il ne me le disait pas. Pourquoi ne dit-t-il pas ce qu'il pense ? Si il en a envie, il n'a cas me le dire, ça serait plus simple. Mais alors, si il ne voulait rien faire, et attendre une sorte de réponse à son hésitation, que faire ? Je ne veux pas le suivre comme si j'étais son acolyte soumis, mais je ne veux pas que l'on se sépare déjà. En avait-t-il envie ? Je ne pouvais encore pas le savoir. Je me posais tellement de questions, que ma fatigue fut complètement partit. Maintenant que je n'avais plus envie de dormir, il ne me rester qu'une seule chose à faire, le suivre. Non, je pense pas. Il a peut-être envie d'être seul, et donc que je ne le dérange pas. De toute façon, que je ne le suive ou pas, je vais aller moi aussi me promener. Je n'ai plus envie de dormir, je me pose trop de questions. Et puis, je pourrais très bien dormir une autre foi. Je sortis de mon sac de couchage, et me dirigea vers Mizu. Je m'approchais en douceur de lui, jusqu'à être à quelques centimètres de lui. Je lui fis une caresse sur la tête, en guise de réveille. Mizu bougea, et commença à s'étirer assez longuement. Il ouvrit les yeux, et me regarda. Je lui sourit, et commença à ranger mes affaires. Je n'en avais pas énormément dehors, j'avais juste à ranger mon sac de couchage et la couverture de Mizu. Je ne mis que quelques minutes à tous ranger, et j'était prêt à aller entrainer Mizu. Je leva la tête, et regarda dans la direction où était Shou. Avait-t-il disparu a l'horizon, ou était-t-il toujours la, encore de me regarder ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Shou

avatar

Nombre de messages : 93

MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   Sam 27 Fév - 17:24

[désolé, inspiration en panne]

Je restais debout, immobile, ne sachant toujours que faire. Je ne lui demanderais pas de me suivre. Ce sera à lui de comprendre mon interrogation dans mon silence et mon hésitation. Tant pis si cela manque de clarté, tant pis s'il ne me suis pas par incompréhension. Il ne devrait pas me manquer, après tout. J'ai l'habitude de la solitude. Je pense que d'avoir pu passer quelques heures en compagnie d'un humain, même endormi, devrait pouvoir me suffire pour la semaine. Et si, à nouveau, je ressens le manque de contact humain, je n'aurais qu'à tenter de trainer un peu avec un dresseur croisé en route, après l'avoir écrasé en combat. Cela ne devrait pas être bien difficile, après tout. Il y a beaucoup de personnes avenantes et sociables en ce monde. Je trouverais bien chaque fois quelque personne pour me tenir compagnie, jusqu'à ce que je sois déjà rassasié. Et, en attendant, mes compagnons me suffirons. Après tout, c'est cela, la vie de dresseur.
Yuko sortit de son cocon matelassé pour aller réveiller son pokémon, qui réagit rapidement à la caresse, s'étirant longuement avant d'ouvrir les yeux. Ne fait-on pas généralement l'inverse? Oh, quelle importance. Je restais immobile, ne sachant toujours pas que faire, tandis que Yuko rangeait ses affaires. Il avait donc l'intention de se lever lui aussi, malgré la nuit profonde. Désirait-il donc me suivre? J'espère qu'il ne s'imagine pas que j'ai l'intention de rester longtemps avec lui. Un peu de compagnie, je veux bien, mais tout de même pas plus d'une journée. Je fini par poser le regard sur Hokori, comme pour lui quémander de l'aide. Mais il se contenta de me rendre un regard interrogateur, en comprenant visiblement pas ce que j'attendais. Je reposais alors mon regard sur Yuko, et constata qu'il me regardait aussi. J'hésitais encore un instant avant de me décider à partir sans lui. J'avais peur que cela soit trop compliqué que de s'entrainer à deux. Qui combattrait le pokémon trouvé? Et si nous désirions tous deux capturer le même pokémon, à qui le sauvage reviendrait-il? Si nous venions à rencontrer un pokémon qui me plairait, je ne saurais le lui céder. Mais comment se mettre d'accord lorsque l'on est à deux? La meilleure solution est donc de s'entrainer seul, afin de ne pas prendre le moindre risque. Cela sera plus simple. Et je serais plus à l'aise, je n'aurais pas la pression que m'apporte le regard de chaque humain. Je ne saurais combattre à l'aise en imaginant les jugements qu'il pourrait avoir sur ma technique. Je fini donc par tourner le dos, lâchant un simple "au revoir" à l'intention de l'humain avant de reprendre ma route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soleil. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soleil. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heode :: Centre Pokémon :: Accueil :: Archives Perso-
Sauter vers: