FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ennui. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Honoo Shiroka
Maitre du Feu
Maitre du Feu
avatar

Nombre de messages : 343

MessageSujet: Ennui. [Libre]   Dim 8 Nov - 15:58



        [Boutique Pokémon de Pyrène]



    Je poussais la porte de bois de la boutique avant de m'y engouffrer. Une petite sonnerie retentit à mon entrée tandis que le vendeur, qui devait s'ennuyer ferme derrière sa caisse, m'adressais un "bonjour" accompagné d'un large sourire. Je ne lui répondis pas. Je n'avais pas envie de me fatiguer à parler pour ce mot d'usage. Je n'en ai rien à battre que cet homme passe une bonne journée ou non. Moi, je suis juste venu acheter quelque chose. Qu'il soit déjà content que j'occupe quelques minutes de sa journée et aide à compléter son quota de vente, qui, je l'espère pour lui, ne doit pas être bien élevé vu la fréquentation quasi nulle de cette boutique. Qui donc dans cette ville a donc besoin de potions ou de pokéballs? Les gens d'ici ont déjà leurs pokémons, ou alors n'en veulent pas. Cela ne viendrait à l'idée de personne de faire la collection des pokémons. A quoi bon, après tout, si l'on ne peut en trimballer qu'un maximum de six sur soi? Six pokémon suffisent donc, pas besoin de plus.
    Les seuls clients de cette humble enseigne doivent être les dresseurs de passages. Ceux qui viennent ici dans le seul but de m'affronter, Pyrène attirant bien peu de touristes. Ils passent acheter leurs potions et leurs anti-brules avant de se risquer à m'affronter.
    J'affichais un sourire amusé à la vue de la grande quantité d'anti-brules fièrement exposés sur toute la longueur d'un rayon. Il s'agit là de la seule potion de soin de statut que propose la boutique de Pyrène. Et ces objets là sont mis en vente uniquement de par ma présence à l'arène de Feu. Ils s'adaptent à la demande. Leurs clients étant mes adversaires, ils cherchent à leur vendre un objet qui soit disant saura me contrer. Je suis sûr qu'à chaque client qui passe, le vendeur vente mes qualité de champion, le danger de mes brulures et conseille à chacun d'emporter avec lui un minimum de six hyper-potions et dix anti-brules.
    Le vendeur me fixe toujours, son sourire ne le quittant pas. M'a-t-il reconnu? Il pourrait me faire une réduction pour me remercier d'être l'origine de la grande majorité de ses ventes. Mais je sais qu'il n'en fera rien. Son sourire n'est nullement sympathie. Ce n'est que l'hypocrisie de chaque vendeur de ce monde. Client chéri, mon petit client, voit comme je suis poli et sympathique... Client chéri, mon petit client, soit gentil avec l'adorable personne que je suis, et aide moi à remplir ma caisse d'argent résonnant et de billets au toucher si doux... Et bien sache que je te méprise, et que ce n'est surement pas par plaisir que je viendrais te confier quelques unes de mes pièces. D'autant plus que les comptes ne sont pas rassurants, ces derniers temps. Je n'achète pourtant pas grand chose. Seulement voilà, lui comme moi avons perdu notre principale source de revenus: de moins en moins de dresseurs passent à Pyrène. Ont-ils enfin comprit qu'ils ne sauront me battre, ces gamins imbus d'eux même, si fiers de la puissance chétive de leurs petits pokémons adorés, ont ils enfin comprit qu'ils ne sont pas à la hauteur de ma puissance? Je ne me vante pas, mais il n'est que réalité que je suis le champion le plus puissant de ces terres. Et pour cette raison sans doute celui qui distribue le moins de badges. Il n'y a plus grand monde qui vient me défier à l'arène. Et les rares qui passent sont des gamins de Pyrène ou Edekia venus affronter la personnalité locale dans le but de pouvoir s'en venter aux amis, pouvoir annoncer à tous, le sourire triomphant, qu'ils m'ont vu pour de vrai et ont eu l'immense honneur d'affronter mes compagnon, quand bien même ils ont perdus. Ou encore parfois de Verteville ou plus rarement Prington, s'imaginant pouvoir me battre alors même qu'ils ont été écrasés par leurs champions respectifs, Sukashi Tenkaro ou Hashimoto Ciel. Ils sont pitoyables, tous plus méprisables les uns que les autres. Et je m'ennuie dans l'attente désespérée d'un adversaire digne de moi. Quelqu'un contre qui le combat saura me tenir en haleine, quelqu'un qui me fera douter de ma victoire, ou alors enfin quelqu'un qui me vaincra. J'en suis presque à souhaiter de perdre, tant je n'en peux plus de n'affronter que des dresseurs misérables et leur poignée de pokémons ramassés ça et là entre les rochers et à peine entrainés. Comme s'ils pouvaient battre Kenshi avec leur petit Rattata ou leur Roocoups mal dressé...
    Me servant dans un bac, je me saisis de deux pokeballs et deux superballs, incapable de décider quelle balle présentait le meilleur rapport-qualité prix. Vaut il mieux acheter plus de balls moins performantes, ou moins de balls plus performantes? Un rapide calcul me présenta le fait que, sur une somme très élevée, en prenant en compte des probabilités des plus mathématiques et donc parfaitement stables bien que ne correspondant nullement à la réalité, une plus grande quantité de pokeballs permettrait la capture de légèrement plus de pokemons qu'une plus petite quantité de superballs. Seulement, le calcul ayant été fait pour 650 pokeballs ou 400 hyperballs, ce qui reviendrait à une somme de 260000$ par type de ball, le rapport ne serait que de 325 pour 300. Ce rapide calcul mental ne suffit donc pas à me décider, si bien que c'est deux exemplaires de chaque type que je déposais sur le comptoir face à l'homme au sourire colgate, toujours sans dire le moindre mot. Il nota rapidement mes achats dans sa machine, et m'annonça le prix. Je sortis donc de ma poche la somme exacte, 2100$, que je lui tendis avec une moue exprimant tout ce que je pensais du prix de ces foutues balls. Son sourire s'agrandit encore alors qu'il encaissait la somme tandis que je grognais intérieurement, conscient que je venais de me ruiner par l'achat de quatre misérables balls qui me serviraient à quoi? A m'occuper, rien de plus. Vivement qu'arrivent d'autres misérables dresseurs afin de me servir mon argent de poche. Je serais ravi d'en voir arriver un rien que pour empocher la somme misée.
    Je quittais la boutique, le petit sachet de plastique blanc dans lequel le vendeur avait balancé mes balls se balançant à ma main droite, abandonnant le ticket de caisse sur le comptoir, évidemment sans répondre au "au revoir" du vendeur. Non, pas au revoir. Je ne reviendrais pas, je suis ruiné.

      [ Achats:


    • 2x Pokeball . . . . . 2x400$
    • 2x Superball . . . . . 2x650$
    • Total . . . . . . . . . . . 2100$



        [Pyrene]



    J'abandonnais le sachet dans la première poubelle que je croisais et glissais les quatre balls dans la grande pochette de ma petite sacoche en cuir. Je caressais du bout des doigts la texture sèche et revêche, si agréable au toucher, du petit sac brun. Du cuir de Tauros. Il y a à Pyrène un élevage de Meumeuh et Tauros. En plus des autres élevages présentant toutes sortes de pokémons. Les femelles présentent l'avantage de fournir un lait assez populaire dans certaines régions de Heode. Les mâles à la viande plus dure permettent au moins de tirer de leurs carcasses écorchées une peau produisant un cuir de bonne qualité, assez prisé jusqu'à l'exportation. Les gens aiment ce cuir, en sacs ou en vêtement, mais jouent les outrés chaque fois qu'ils entendent parler de l'abattoir de Pyrène. Stupides faux-culs. Préféreraient-ils que l'on écorche vif les pokémons ayant servit à fabriquer ce manteau de luxe dont ils sont si fiers, cuir de Tauros orné d'une fourrure de Lineon? Bien sûr que non, ils vous diront qu'ils préférerons que l'on laisse ces pokémons en paix. Dans ce cas, ne faudrait-il pas ne plus acheter les produits de Pyrène? Ce sont bien ces gens qui alimentent le marché et donc contribuent à continuer la mise à mort de nombreux pokémons. "Mais si déjà ils sont morts, autant que leur fourrure serve à quelque chose!". Faux culs jusqu'au bout des ongles. Je les hais. Mais passons....
    Je marche dans la ville d'un pas rapide, ne répondant pas aux sourires des gens qui me saluent à mon passage. Au début, je faisais des efforts, je leur répondais à tous. Mais j'ai fini par en avoir mal aux mâchoires de sourire à chaque personne que je croisais, et je perdais chaque fois un temps fou en civilité inutiles. Qu'importe que je me sois déjà tissé une réputation d'être hautain, méprisant, glacial, peut être même détestable. Ce n'est de toute façon pas de ces gens là que je me ferais des amis. Qu'importe s'ils ne me sourient plus. Ils ne m'offraient de toute façon rien de plus. Pas même une personne avec qui discuter.
    Je contourne les bâtiments de pierre rouge, je travers les rues d'un pas hâtif, me dirigeant vers la sortie nord de cette ville que je connais par cœur. Cette ville dans laquelle je suis né, cette ville que je n'ai jamais quitté. Cette ville dont je suis le sang. Nous tous sommes le sang de Pyrène, grouillant dans ses rues comme les hémoglobines dans les artères d'un corps vivant. Ce sont nous qui construisons l'organisme de la cité, la nourrissons, la faisons vivre. Cette ville antique, qui a vu couler dans ses rues tant de sang véritable. Guerres d'antan. Nos Arcanins contre les Rhinoferos d'Ebenos. Une guerre qui aurait dû être éternelle si les Ebeniens n'y avaient mit fin en s'alliant à la cité portuaire de Carame dont l'armée aquatique eu vite raison de la flamme ardente de nos fiers combattants. Ce sont les humains qui ont dû se battre contre les pokémons, brisant toutes les lois de nos ancêtres. Lorsque le premier Laggron est tombé, le cœur transpercé de cette longue épée que brandissait l'un de nos plus grands soldats, le Héros Ryenocleis, ce fut comme une page de tournée dans l'histoire de la guerre éternelle liant la presqu'ile de Pyrène au continent voisin. Des humains ont tué des pokémons, et des pokémons ont tué des humains. Ce n'est pas l'eau qui tue un soldat. Les Tortanks les écrasaient de tout leur poids, les Alligatueurs les broyaient entre leurs mâchoires puissantes ou leur ouvraient le ventre d'un coup de griffe fatal. Je ne sais pas, parmi tout ce que m'a conté mon précepteur, ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas. Ryenocleis a-t-il vraiment ressuscité afin de tuer Suicune d'un seul coup d'épée? Je sais que Suicune est mort, puisque c'est cela qui a mit fin à la guerre, permettant à Pyrène de retrouver sa liberté après sa première défaite. Mais alors, Ryenocleis n'était pas mort. Mais après tout, qu'importe. Ce n'est que le passé, et ces histoires et légendes n'existent plus que pour nous ravir. Nous avons vaincu Ebenos et Carame, c'est tout ce que notre peuple doit retenir afin de veiller à sa fierté. Et là bas, de l'autre coté de l'océan? Les enfants n'apprennent-ils que la première partie de l'histoire, s'arrêtant à la victoire des alliés? Sans doute que oui. Ils ne doivent pas apprendre la défaite de leur camp ou la mort de Suicune..
    Suicune, pokémon unique et surpuissant né d'une source d'eau claire de Gena. Entendant parler de ce pokémon, et persuadés qu'il s'agissait d'une légende, les anciens de Pyrène ont évoqué un pokémon de feu nommé Entei. J'ai déjà vu de nombreuses représentations de Entei. Beaucoup different sur de nombreux points mais gardent une certaine ressemblance. Entei présente aussi quelques similitudes avec Suicune, notamment cette espèce de nuage qui semblent flotter derrière eux lorsqu'ils courent. Entei serait un pokémon qu'il me plairait d'avoir dans mon équipe. Cependant, je suis persuadé qu'il n'existe pas, que les Pyréniens ne l'ont inventé que pour contrer la propagande Caraméenne. La preuve en est que nous n'avons plus entendu parler de ce soit-disant gardien de la ville à l'apparition sur nos terre du véritable Suicune de Carame.
    C'est histoires datent d'un temps si ancien. Mille ou deux milles ans avant aujourd'hui. Un monde peuplé de soldats, de héros et de légendes. Un monde de guerres glorieuses. Que j'aurais voulu naitre à cette époque là plutôt qu'aujourd'hui. Que le présent m'ennuie, sans plus d'événement qui pourra s'inscrire un jour dans les livres d'histoires d'une quelconque civilisation entourant notre océan commun. Le monde d'aujourd'hui est faible, à l'image des gens qui le peuplent.



        [Route 421]



    J'ai enfin passé la porte Nord, bouche béante perçant les immenses murailles de la ville, plus hautes que le plus grand des bâtiments qu'elles encerclent. Comment les Geniens ont ils pu espérer franchir un jour ces murailles inébranlables? Pas même le temps ne les a dérangées. Elles veillent sur la ville, éternelles et immuables. J'ai quitté les rues pleines de vie de la cité pour pénétrer la lande sèche séparant Pyrène de Edekia. J'ai sorti de mon sac deux pokeballs. Pas celles que je viens d'acheter. Sans m'arrêter, j'ai nonchalamment pressé le bouton central de chacune des balls, libérant un flot de lumière blanche qui se matérialisa derrière moi. Kenshi et Aaron me rattrapèrent en quelques pas, marchant à mes cotés, posant sur moi un regard interrogateur. Puis, voyant que je ne leur demandais rien de particulier, ils partirent chacun de leur coté, fouinant entre les rochers, reniflant les herbes, tout en se jetant de temps à autre un regard exprimant toute l'affection qu'ils ont l'un pour l'autre. Cela m'inspira un léger sourire amusé. Je sais bien qu'ils ne se haïssent pas tant qu'ils tentent de le faire paraitre. Après tant d'années de vie commune, j'ose espérer que leur haine a fini par s'amenuiser. Ou peut être la seule présence de Shin gardera à jamais entre eux cette atmosphère de rivalité permanente.
    Je marchais d'un pas moyen, mes yeux allant du paysage au sol, veillant à ne pas trébucher sur un caillou fourbe. J'observais les alentours à la recherche d'un pokémon sauvage, bien que conscient que tout le remue-ménage occasionné par mes deux compagnons, considérant particulièrement la grande taille de Kenshi, suffirait à faire fuir les quelques pokémons qui pouvaient se trouver dans le coin. Et bien tant pis. Celui qui aura l'honneur de m'affronter sera le plus courageux d'entre eux. Cela n'en est que mieux.
    Je n'ai rien à faire d'un nouveau pokémon. Mes compagnons me suffisent grandement. J'aurais même pu me contenter de Kenshi, Aaron et Shin si l'on ne m'avait offert deux pokémons supplémentaires. D'autant plus que mon équipe de champion d'arène est maintenant figée. Pas un pokémon, quel qu'il soit, ne pourra nous rejoindre. De plus, combattre contre des pokémons sauvages ne servirait à rien à mes compagnons, le pouvoir de cette pierre étrange leur empêchant toute montée de niveau. Je ne peux donc plus même les entrainer afin de faire d'eux les pokémons les plus puissants de Heode. C'était le prix à payer pour remplir le rôle de champion d'arène. Mais ce n'est pas moi qui ai demandé ce rôle, après tout. Ce sont eux qui m'ont supplié de l'accepter après le départ de Carbon. Pourquoi avais-je accepté, déjà? Ah, oui, parce que je m'ennuyais. Comme si cette seule raison allait décider de ma vie entière.

    Cela fait une heure déjà que nous marchons. Kenshi me suit sagement tandis que Aaron explore encore les alentours, anormalement alerte. Je garde toujours la crainte qu'il ne désire s'enfuir, retrouver la liberté que je lui ai volée, retrouver sa famille qu'il avait tenté de protéger ce jour où je l'ai retrouvé. Je garde aussi la crainte que les parents du Démolosse ne le retrouvent et le reconnaisse. Mais, aujourd'hui, Kenshi serait assez puissant pour les faire fuir.
    Aaron s'immobilisa soudain, droit, le regard fixé sur un point à quelques mètres de nous. Je suis son regard pour apercevoir enfin la forme tapie dans les hautes herbes.

      Un Medhyena sauvage apparait.

      Medhyena lvl35
      Att 149 - Def 133 - Vit 68
      Grimace (-2vit) - Vantardise (conf 2att) - Morsure (60) - Charge (35)



    Un petit pokémon gris se précipita vers nous, l'air hargneux, visiblement prêt à nous attaquer. Je jetais un coup d'œil à mes compagnons rassemblés à mes cotés, Aaron à ma gauche et Kenshi à ma droite, les laissant décider de qui combattrait. Ce fut Aaron qui s'avança, grognant, les muscles tendus, comme s'il avait reconnu là un pokémon de la famille de ceux qui m'avaient aidé à lui ôter la liberté. Le petit pokémon ne sembla pas intimidé par la carrure et la prestance de son adversaire. Il se gonflait, mettant en valeur ses misérables muscles, sa fourrure poussiéreuse se hérissant sur toute la longueur de son dos. Ce petit pokémon ne payait pas de mine, et je savait que les Medhyena tout comme les Grahyena sont des pokémons particulièrement faibles. Cependant, il est le premier que j'ai rencontré aujourd'hui, et ce sera donc sur lui que je passerais mon ennui. Si Aaron parvient à ne pas le tuer. Pourquoi les pokémons ne peuvent ils pas être capturés s'ils sont mis ko?


      Aaron lvl46
      Att 308 – Def 237 – Vit 150
      Croc Eclair (65) – Croc Feu (65) – Queue de Fer (100) – Morsure (60)



        Shiroka: « Crocs Feu. »



    L'ordre a sonné clair et cinglant. Une voix froide, ou peut être vide de sentiments ou émotions quelconques. Mon ennui n'est pas encore noyé. Ce petit pokémon misérable ne m'intéresse pas réellement. Esthétiquement, son évolution est loin de me déplaire. Cependant, ce pokémon est bien trop faible. Non, finalement, je ne le capturerais pas. Je me contenterais de le combattre, puisque c'est ce qu'il désire. Puis, je continuerais ma route à la recherche d'un autre pokémon, plus intéressant.
    Obeissant à mon injonction, Aaron se précipita vers le petit pokémon, gueule ouverte. De sa machoire rougeoyante apparaissent quelques petites flammes bleutées, comme une mise en garde. Les crocs se refermerent avec violence sur la nuque du petit pokémon tandis que les flammes montaient autour de la gueule du Démolosse, maintenant d'une teinte rouge-orangée. Le Medhyena couina, se tortillant en vain, essayant de se détacher de la brulure ardente. Aaron fini par lâcher prise. Le petit pokémon sembla hésiter un instant, visiblement désireux de fuir, avant de se précipiter vers Aaron, le mordant à son tour. Le Démolosse grogna, visiblement peu affecté par l'attaque.



      Aaron utilise Croc-Feu.
      Medhyena perds 150PV.
      Medhyena: 50PV


      Medhyena utilise Morsure
      Ce n'est pas tres efficace.
      Aaron perds 19 PV
      Aaron: 181PV



        Shiroka: « Achève le. »



    Cette mise à mort avait été dictée d'une voix morne, encore bien trop ennuyée par la faiblesse du petit pokémon. Aaron réitéra son attaque, refermant une seconde fois sa mâchoire enflammée sur la nuque du petit pokémon, qui poussa un long gris avant de s'immobiliser. C'est un corps flasque et inanimé que Aaron relâcha au sol. Il se redirigea vers moi d'un pas las, visiblement lui aussi déçu de la facilité du combat. Je posais ma main sur sa tête, comme pour le féliciter néanmoins, bien qu'il n'ai rien fait de particulièrement glorieux, son adversaire étant d'une faiblesse misérable. Nous reprîmes donc notre route, laissant sur place le corps inerte du petit pokémon gris.



      Aaron utilise Croc-Feu.
      Medhyena est KO.



_________________



Dernière édition par Honoo Shiroka le Sam 14 Nov - 20:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-whirl.forumactif.org/forum.htm
Professeur Yoshi
Savant scientifique et distributeur à pokémons
Savant scientifique et distributeur à pokémons
avatar

Nombre de messages : 636

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Dim 8 Nov - 15:58

Le membre 'Honoo Shiroka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Genre' :


--------------------------------

#2 'Shiney' :


--------------------------------

#3 'Nombre' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadiel Chiven

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Dim 8 Nov - 18:23

    Curieux de voir comme elle s'éloignait, parfois. Une envie morbide de voir autre chose que les coquettes petites maisons de Hersane, peut être. Et Brumecia n'était pas une ville pour elle. Trop froide, trop glacée, trop silencieuse, trop désolée. Sublime, certes. Mais elle ne supportait pas le froid. Salcedo, ensuite ? Elle détestait cet endroit. Tout le contraire de sa petite ville à la limite du campagnard. Certes, c'est l'endroit rêvé pour faire une cure anti Hersane, mais cet endroit la répugnait trop pour qu'elle y reste. Alors, elle avait décidé d'aller loin, beaucoup plus loin que prévu. Jusqu'à l'endroit le plus coupé du monde, le plus lointain possible. La presqu'île. C'était le lieu qu'elle avait choisi. Oh, certes, il y avait là quelques infimes problèmes. Déjà, les pokémons sauvages. Elle les savait bien supérieurs aux siens. Désavantage d'être champion d'arène : jamais ils ne changeraient de niveau, jamais ils ne progresseraient. Normalement, ça ne la dérangeait pas. Là, elle aura juste des difficultés à se défendre. Mais au pire... Elle s'en sortira, s'était-elle dit. Elle ne craignait pas vraiment tout cela.
    Elle avait prévenu son absence toute la journée, et même peut être plus, à l'entrée de l'arène. Tant pis pour les dresseurs qui voudraient l'affronter. La vague de petits gamins s'était amoindrie, ces derniers temps, et elle passait trop de temps en général dans l'arène, s'ennuyant paisiblement. Le jour était revenu, après quelques temps de nuit absolue, et il était agréable d'être à l'arène en question. Elle aimait bien l'altitude. Le vent frais qui y régnait et l'incroyable sérénité qu'elle y ressentait... Cette impression d'être au dessus de tout, seule et à part. Elle aimait bien. Mais telle n'est pas la question. Avant de partir, elle était passée dans la boutique de Hersane (faut qu'elle le fasse un jour).
    La vendeuse grassouillet l'avait accueillit avec un sourire affecté qu'elle avait prit bien soin de lui rendre. Ben oui, Hadiel avait fait et continuait de faire des efforts pour être appréciée, dans cette ville. Elle était une sorte de fierté, même si elle était la plus « faible » de tous les champions. Ça restait une championne. Pas la plus simple à battre, d'ailleurs, contrairement à ce qu'on pensait. Car c'est vers elle que se dirigeait tout ces dresseurs qui n'avaient jamais combattu un champion, inexpérimentés, rarement vraiment préparés... Elle même n'avait pas la meilleure équipe vol imaginable. Je vous l'accorde. Ses deux premiers pokémons n'étaient pas les plus intéressants que l'on puisse imaginer... Ni les plus forts. Mais quelle importance ?
    S'approchant du comptoir, elle salua poliment la petit dame qui se dandina de l'autre côté, et sans plus tourner autour du peau, demanda de sa voix si anormale, fraîche comme l'eau pure des montagnes, proche par son ton de la brise matinale ; une voix froide, en somme, en parfaite harmonie avec son physique trop pâle :

    - Je voudrais juste...

    Elle hésita un instant, calcula mentalement ce qu'elle avait, puis annonça :

    - 3 pokéballs et deux superballs. S'il vous plait.

    2900 – 400*3+650*2 = 2900-2500 = 400$ restant
    Ainsi, il restait un peu d'économie en poche et elle pourrait enfin faire ce qu'elle avait l'intention de faire : capturer un nouveau pokémon. Oh, certes, pas un de ceux de la presqu'île. Elle comptait commencer plus bas que ça. Elle aurait déjà bien assez de mal à les affaiblir. Inutile de viser trop haut, se disait-elle... La vendeuse lui donna le demandé, et elle lui rendit l'argent correspondant. Puis avec un geste d'adieu, elle sortit.

    ***


    La route 421 était un endroit sec et étouffant. Bien en rapport avec Pyrène, ville du feu. Elle venait de traverser la ville en question et avait décidé de ne pas s'arrêter. Elle avait fait un long chemin, mais ne se sentait pas fatiguée. Quelques pauses de temps à autres et un rythme nonchalant avait suffit pour la garder en forme, disons... Tonnerre planait au dessus de sa tête. Pour une fois, elle l'avait laissé prendre l'air, comme elle disait. Elle était déjà venue ici, dans le temps, avec ce même pokémon. Les bons souvenirs. En tout cas, la température haute et la végétation rabougrie et sèche ne le dérangeaient pas. Ses ailes d'acier fendaient les airs avec tranquillité, un peu devant elle, et elle admirait l'oiseau de métal survoler la route poussiéreuse. Elle avait tout intérêt à ne pas croiser de pokémons, ici. Elle ne se sentait vraiment pas en forme pour courir... Disons...
    Le paysage jaunâtre défilait autour d'elle alors qu'elle avançait calmement. Elle faisait un poil tâche dans cet univers de chaleur, avec ses longs vêtements bleus et son teint trop pâle. Retenus par une large ceinture de couleur claire, les pans de tissu frôlaient le sol à chacun de ses pas, et sa sacoche, pendant à sa hanche, rebondissait à chaque pas. Elle fixait tour à tour l'horizon et son pokémon, jusqu'au moment où l'horizon fut obstrué par... quelque chose.
    Sans s'arrêter, la Championne d'Hersane plissa ses yeux écarlates. Un homme, selon sa silhouette... Accompagné de deux créatures de grande taille, une noire, une orange. Elle reconnut rapidement l'arcanin, puis le démolosse. Un amateur de canidés... Elle sourit légèrement, mais un sourire fugace qui disparut aussitôt. Au fur et à mesure qu'elle s'avançait, les détails se précisaient, et elle reconnut la silhouette inerte couverte de fourrure grise. Un medhyena, se rendit-elle compte. Comme quoi il ne devait pas être mauvais.
    Tonnerre survola le petit groupe, puis fit un vaste demi-tour et revint vers sa dresseuse. Il se posa maladroitement sur la route à côté d'elle. Hadiel s'était arrêtée à quelques mètres à peine, fixant avec une curiosité non feinte le dresseur et ses deux pokémons feu. Tonnerre, lui, n'avait pas l'air ne beaucoup apprécier ces présences, mais après tout, il n'aimait la présence de personne... Elle s'était habituée à ce que ceux qui voulaient le toucher se fassent le plus souvent méchamment entailler la main. Ce n'était pas un tendre.
    Elle ne resta pas longtemps immobile, s'avançant à nouveau vers eux avec nonchalance, suivie de Tonnerre qui voletait derrière elle sans vraiment beaucoup de grâce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honoo Shiroka
Maitre du Feu
Maitre du Feu
avatar

Nombre de messages : 343

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Dim 8 Nov - 21:06

    Aaron s'était arrêté, fixant quelque chose derrière moi, grognant. Moi, trop dégouté par la faiblesse des pokémons sauvages du coin, n'avait pas même envie de prendre la peine de me retourner afin de constater de l'identité du pokémon que mon compagnon avait pu apercevoir. Cependant, lorsqu'une grande ombre passa au dessus de moi, je levais les yeux à la recherche du pokémon volant. Un Rapasdepic? Trop grand. Un Roucarnage? Trop petit. Le pokémon que j'aperçus était semblable à un grand oiseau de métal aux ailes rouges. Je l'identifiais rapidement: un Airmure. Je n'en ai jamais vu à l'état sauvage, dans le coin. Mais peut être ce pokémon est-il rare? Quoi qu'il en soit, il me semblait nettement plus intéressant qu'un vulgaire Medhyena ou tout autre pokémon que je pourrais trouver dans la région, en dehors bien sûr de ceux que je possède déjà. Cependant, suivant du regard le grand pokémon d'acier afin de voir où il se poserait, je le vis atterrir près d'une humaine qui se dirigeait vers moi. J'affichais un air renfrogné, déçu de voir que le pokémon que je convoitais appartenait déjà à quelqu'un.
    L'inconnue se dirigeait vers moi, désirant visiblement me déranger dans ma promenade en la seule compagnie de mes deux meilleurs amis. Désirait-elle m'affronter? Ce serait avec plaisir que j'enverrais son Airmure au tapis. Le pokémon d'acier ne ferait pas long feu face aux attaque de feu de mes deux compagnons. Je toisais rapidement l'inconnue, de haut en bas, sans plus de retenue.
    Un visage à la peau pale. Pas aussi pale que la mienne, mais sans doute pas plus habilitée à supporter la charge du soleil, souvent bien plus présent dans cette région que sur le continent. Des yeux rouges, étranges. Sans doute portait-elle des lentilles de couleur dans le but de se donner un style. Futile. Des cheveux clairs, une teinte légèrement violacée. Encore une couleur pas naturelle. Cette demoiselle là doit être bien superficielle. Pourtant, physiquement, pas particulièrement moche. Mais le seul fait qu'il s'agisse d'une femelle suffisait presque à me répugner. Que fait donc une fille avec un tel pokémon? Quel gâchis!
    Je la toisais d'un air mauvais, la défiant de m'approcher, tandis que mes compagnons revinrent se placer à mes cotés, fixant eux aussi la jeune fille sur un air de défi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-whirl.forumactif.org/forum.htm
Hadiel Chiven

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Mar 10 Nov - 22:01

    Hadiel n'avait aucunement l'intention de l'affronter. Rien qu'à le voir, elle se rendait très bien compte qu'il avait un niveau bien supérieur aux pokémons de son arène, et elle ne tenait pas vraiment à s'humilier. Non, en vérité, elle se fichait de s'humilier ou pas. Ce serait juste futile, ridiculement bête de l'affronter. Elle n'aimait guère voir ses compagnons mordre la poussière, c'est un fait, mais elle ne pouvait ignorer le fait que si l'inconnue se mettait en tête de la transformer en pâté pour chien, elle n'aurait pas vraiment l'occasion de refuser. Ni de se défendre. Mais qu'importe : Pyrène était proche et elle pourrait y soigner Tonnerre et compagnie si besoin.
    D'un autre côté, il était peut utile de préciser, même si c'est totalement hors sujet, qu'il n'y avait rien de faux chez la jeune femme. Son teint de porcelaine était naturel, tout comme ses yeux ambrés ou sa chevelure trop pâle et trop fine, comme inconsistante. D'ailleurs, tout chez elle paraissait inconsistant, mais ce n'était pas la question. Non, en vérité, Hadiel avait juste la malchance de naître albinos. Anormale, en gros. Comme les lapins et les souris blanches. Pas très flatteur comme comparaison (quoique...), mais la plus parlante.
    Elle observa quelques instants l'inconnu avec une curiosité non feinte. Il avait l'air assez hostile, et lui lançait un regard de défi pas très engageant, mais ça, elle semblait ne pas le remarquer. Ou plutôt, elle s'en fichait royalement. Rares étaient ceux agréables et gentils de nature, de toute façon... Surtout avec elle. Cette pensée lui arracha même un sourire amer qui mourut aussitôt. Aucune importance. Peu importait ce que les autres pensaient d'elle. Ils changeaient souvent d'avis. Doté de cheveux noirs comme la nuit et de profond yeux émeraudes, elle avait l'impression d'avoir déjà vu sa tête quelque part. Peut être l'avait-elle croisée... En tout cas, elle n'en gardait aucun souvenir.
    Elle le salua d'un bref hochement de tête. Hochement de tête peut être un peu sec. Normal, impossible de jouer le Bisournous avec le regard mauvais qu'il lui lançait. Néanmoins, ce n'était pas dans sa nature de passer son chemin sans lui adresser un mot, ou quoi que ce soit. Et qu'importe ce qu'il en pensait. Elle s'avança, sans craindre le moins du monde l'hostilité du Sans Nom ou celle de ses deux amis. Pas téméraire, inconsciente. Tonnerre, derrière elle, ne les quittait pas de ses yeux perçants, clairement méfiant.

    - Je suis Hadiel Se présenta-t-elle, de façon la plus simple qui soit. Et vous ?

    Oh, certes. Une question sans grand intérêt. A quoi lui servirait un nom, qui plus est celui d'un inconnu qu'elle ne croisera sans doute plus jamais ? A rien. Mais qu'importe, la curiosité, reste la curiosité, hein... On sait jamais. Ca allait peut être le calmer un poil, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honoo Shiroka
Maitre du Feu
Maitre du Feu
avatar

Nombre de messages : 343

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Mer 11 Nov - 21:39

    La jeune fille s'approche de moi, visiblement bien décidée à m'imposer sa compagnie. J'ai l'habitude. Plusieurs hypothèses. Soit elle m'a reconnu, et désire sympathiser avec le Grand Honoo. J'ai l'habitude de ces gens qui s'écrasent devant moi pour mon simple titre de Champion de l'arène de Pyrène. Il est déjà glorieux d'être champion, mais encore plus d'être le plus puissant de ces terres. Ces gens là ne me voient que par ces mots, "Champions de l'arène de Pyrène". Il ne savent rien de ma vraie valeur. C'est bien pour cela qu'ils s'écrasent ainsi devant moi. Même en tant que champion, je n'en mérite pas tant. Mais qu'importe, après tout. Au moins, je sais de suite à quoi m'en tenir. Je méprise ces gens serviles et faux-culs. Ceux qui s'adonnent avec moi au léchage de bottes n'obtiendrons jamais mes faveurs. Je préfère bien encore ces rares personnes qui osent me regarder de haut...
    Soit elle a tout simplement envie de draguer le beau jeune homme apparu devant elle. Je ne me vante pas, je parle par expérience. J'ai conscience d'être plutôt joli garçon, et les jeunes filles, ou même femmes adultes, me l'ont bien fait comprendre depuis mon enfance. Celles qui ne rentrent pas dans la catégorie "ce serait trop la classe de sortir avec le champion!" rentrent dans "il est trop canon, faut que je me le fasse!". Pitoyable, une fois de plus. De toute façon, les filles sont bien rarement intéressantes. Les hommes aussi, en fait.
    Soit elle ne m'accoste que par simple politesse. Si c'est le cas, qu'elle ne se fatigue pas, ça n'en vaux pas la peine: elle me fait plus chier qu'autre chose.
    Soit, malgré la présence de son Airmure, elle se sent désespérément seule. Dans ce cas, sa solitude doit être bien tenace pour qu'elle ne remarque pas le regard pourtant explicite que je lui adresse.
    Mon regard exprime bien tout mon désir de la voir m'imposer sa compagnie. Et pourtant, la jeune fille m'accoste tout de même, se présentant sous le nom de Hadiel. Avant de me présenter à mon tour, je repose les yeux sur le Airmure. Hadiel Chiven? Championne de l'arène de Hersane? Je connais leur nom à tous, mais ne sait nullement à quoi ils ressemblent.
    Aaron s'est posté à coté de moi, grognant après l'inconnue. Il montre les crocs, sa queue est droite derrière lui, la flèche pointant vers l'arrière. Il menace la jeune fille d'un regard sombre, la dissuadant de s'approcher plus encore. De l'autre coté, à ma gauche, se tient Kenshi, droit et fier, posant sur l'intruse un regard neutre mais cependant peu engageant. A croire qu'à force de me côtoyer, mes pokémons ont hérité de mon sale caractère... Non, Aaron est comme ça de nature. Pour ça qu'il me plait tant, sans doute.
    Sans chercher à calmer mes compagnons, je fini par consentir à adresser la parole à l'inconnue.

        Shiroka: « Hadiel de Hersane? »


    Ces mots ont été prononcés d'une voix sèche et rapide, en accord sans doute avec mon regard, mais néanmoins dénudée d'agressivité. Hostile, mais cependant correct. Question de civilité. Et il est vrai que, s'il s'avère que cette jeune fille est effectivement championne d'arène, il se pourrait qu'il m'intéresse d'échanger quelques mots avec elle. Qu'importe son faible niveau, peut être a-t-elle des choses intéressantes à me dire.
    Je n'ai pas de suite répondu à la question de la dénommée Hadiel. Je me demandais si elle connaissait mon nom. Si elle savait qui je suis. Comment devais-je me présenter? C'est la première fois que je rencontre un autre champion...

        Shiroka: « Je suis Honoo Shiroka, champion de Pyrène. »


    Le fait que j'ai articulé une phrase complète montre bien que cette demoiselle m'intéresse plus qu'elle ne le devrait. Qu'elle s'en contente. Elle ne saurait en obtenir plus.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-whirl.forumactif.org/forum.htm
Hadiel Chiven

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Mar 24 Nov - 20:14

    (Désolé, ce n'est pas génial, j'ai eut un gros blocage vers la fin. Ca allait tout seul au début et puis... zbam, j'ai plus trouvé que raconter xD C'était une panne d'inspi subite et rarissime, dans le genre de la rechute dans une maladie mortelle. Bref)

    Ce pauvre petit avait décidément bien des préjugés... Elle ne pouvait pas l'en blâmer. Hadiel admettait bien facilement que non, les apparences sont rarement trompeuses, et les gens assez prévisibles. Certes. C'est vrai que c'était un joli garçon, que bien des jeunes filles avaient voulu attirer dans leurs filets. La différence était que Hadiel se fichait royalement de tout cela. Elle n'avait pas non plus reconnu le Grand Honoo. Elle le connaissait certes de nom, comme elle connaissait ceux de tous les champions d'arènes, mais de l'ayant jamais vu, elle ignorait totalement de qui il s'agissait. Pas plus qu'elle ne se sentait seule. La solitude, bien que régulière pour elle, n'avait jamais été vraiment un fardeau. Et si c'était bien l'unique chose qui la motivait, ce ne serait pas celui-ci qu'elle aurait choisie comme compagnie. Si il fallait choisir un camarade, autant que ce soit un camarade agréable, n'est ce pas ?
    Cependant, lorsqu'il pense à une simple politesse, il n'a pas totalement tort. Et que lui importait, à elle, de faire chier ce petit jeunot (Comme si elle était beaucoup plus vieille xD) ? Hadiel avait quelques tendances sans gêne et ce n'était pas ce petit regard hostile de gosse borné qui allait la faire changer d'avis. Mais si la jeune femme l'accostait ce jour-ci, en plus de cette politesse tranquille qui la caractérisait bien, c'était juste par pure curiosité. En chacun, elle voyait quelqu'un digne d'intérêt. Ou presque : certains traits de caractère lui faisaient horreur, et parmi ceux là la niaiserie des petites filles naïves, et le mépris constant des machos et autres sexistes. Et c'était bien les deux uniques choses qui parvenaient à l'éloigner aussitôt et qui méritaient son immédiate hostilité. Mis à part ça, Hadiel était d'un naturel tolérant. Et borné, aussi, parfois. Elle posa sur Shiroka un regard neutre, mais avec une très légère pointe d'amusement. Pas la moindre trace de moquerie, elle ne s'offusquait juste pas de cette apparence grognonne.
    D'ailleurs, les pokémons du jeune homme était à son image. Le démolosse semblait clairement menaçant et son compagnon, simplement peu engageant. Elle devinait bien Tonnerre, juste derrière elle, avec une attitude aussi menaçante qu'il était capable – même si il ne ferait pas long feu face à eux (J'arrête les mauvais jeux de mots, promis). En tout cas, elle ne s'approcha pas plus. Une envie prudente de rester entière, elle allait sûrement avoir besoin de ses membres par la suite... A sa question, elle répondit simplement, d'une parfaite neutralité, avec juste un très léger sourire, presque imperceptible sur ses lèvres :

    -Moui, c'est bien ça...

    En fait, elle songeait à la façon dont il l'avait appelé. « Hadiel de Hersane ». Ba, c'était le triste sort des champions d'arène ! Être connus par le « de Hersane », « de Pyrène », de je ne sais où... Plus personne pour la connaître sous le nom « Hadiel mon amie », « Hadiel quelqu'un de sympathique » ou juste « Hadiel Chiven ». Elle avait juste le droit à le nom de sa ville, collée à son nom comme une sangsue, unique désignation pour la reconnaître. Elle était la silhouette humaine qui servait à faire combattre ses pokémons contre les jeunes dresseurs, sans personnalité précise, juste une enveloppe charnelle dont on se souviendrait vaguement lorsque, la ligue battue, on contemplerait d'un air nostalgique tous les badges gagnés. Elle n'en était pas vraiment triste : c'était ainsi, voilà tout. Tous ces dresseurs, il disparaissaient, eux aussi, de son esprit. Visages innombrables qui se suivaient et disparaissaient de son esprit peu à peu... Elle s'arracha à ses pensées pour en revenir au présent, reportant son étrange regard sur Shiroka. Juste à temps pour qu'il lui révèle enfin son identité.
    Nulle surprise ne se vit sur son visage fantomatique, mais elle l'était pourtant. Ce fut juste une curiosité accrue qui s'y peignit. Elle comprenait à présent la présence des deux créatures nettement plus puissantes que l'airmure, et se fit enfin une idée de leur niveau. En tout cas, cette révélation ne fit que l'intriguer un peu plus. Peut être que le dénommé Shiroka aurait mieux fait de se taire : il venait d'allonger considérablement le temps de la conversation qui allait suivre. Si il avait été un simple dresseur, elle aurait fini par quelques questions vagues sur ses compagnons, puis elle se serait éclipsée. Mais un champion d'arène semblait attiser sa curiosité. Peut être car elle même s'était posé beaucoup de questions sur son propre rôle et sa place en haut de la grand arène de vol. Mais qu'importe.

    -Alors c'est vous ?

    C'était plus une affirmation qu'une question en fait. Elle haussa les épaules mentalement, et un léger sourire revint sur ses lèvre. Elle avait pas mal entendu parler du champion d'arène de Pyrène, mais pas toujours en bien, cependant. Qu'importe. Elle tentait de son mieux de ne pas prêter attention aux jugements des autres, aux rumeurs, aux potins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honoo Shiroka
Maitre du Feu
Maitre du Feu
avatar

Nombre de messages : 343

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Mar 24 Nov - 21:08

[Mais ton RP est superbe, le mien me semble du coup bien pitoyable ><]

    Mon regard avait perdu son air hautain et méprisant sans se départir de sa fierté. Je n'avais pas affaire à une gamine partie jouer plus loin que la poussière des rues de Pyrène, mais à une dresseuse de mon rang. La championne de la première arène de la ligue de Heode, le premier cap à franchir pour tous ces dresseurs en mal de gloire et d'aventure. Cette demoiselle saura peut être trouver des anecdotes aptes à capter mon intérêt. Quoi qu'il en soit, je sais que j'ai affaire à quelqu'un de sérieux avec les pokémons. On ne confie pas une arène à n'importe qui, qu'importe son niveau, d'autant plus que Hersane n'est pas la ville la plus pitoyable de ce pays. Sans resplendir autant que Salcedo ou Riberia, premières villes commerciales de la région, cette bourgade de l'Est a su s'imposer dans son domaine, et attire chaque année de plus en plus de gens attirés tout simplement par l'ambiance de cette ville fleurie au climat agréable et à la population accueillante. La championne de cette ville à la réputation prometteuse, et qui plus est première destination des jeunes dresseurs débutants, ce doit donc de choisir son champion avec soin.
    Mon regard se posa sur le Airmure, tandis que je laissais planer un silence après la confirmation à ma question de la jeune fille. Hersane, ville de l'arène des pokémons de type vol. Je ne sais pas quels pokémons possède la dénommée Hadiel, mais ce Airmure me semble déjà un bon choix. Les Airmures ont non seulement une défense exceptionnelle, mais sont aussi résistants à de nombreuses attaques. Cependant, le Feu étant l'une de ces deux seules faiblesses, ce pokémon ne m'intimiderais nullement. Aaron aurait le choix entre Croc-Feu et Croc-Éclair pour le mettre rapidement à terre.

        Hadiel: « Alors c'est vous? »


    Je levais vers elle un regard quelque peu méprisant, mais cette image s'en éloigna vite. Je ne me pris pas la peine de répondre à sa question, sachant qu'il s'agissait là d'une affirmation. Je me contentais de répondre à son sourire, malgré le manque de franchise de l'expression de mon visage. Je ne rajoutais pas un mot de plus, ne sachant que dire. Qu'aurai-je à dire de plus, de toute manière? Si elle veut discuter, ce sera à elle de parler. Le silence ne me dérange pas, j'en ai l'habitude. Je plantai mon regard dans le sien, l'encourageant à continuer la discussion alors que je ne prononçais toujours pas le moindre mot depuis ma rapide présentation.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-whirl.forumactif.org/forum.htm
Hadiel Chiven

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Sam 12 Déc - 21:17

(Meuh non ^^ Regarde, je me rattrape avec ce petit machin pitoyable xD)

    Le dit Shiroka n'ajouta rien de plus. D'ailleurs, qu'aurait-il pu rajouter ? Il ne semblait pas très bavard. D'ailleurs, c'était un peu dérangeant, vu qu'elle même ne trouvait pas grand chose à dire, malgré sa curiosité envers le champion de Pyrène. De plus, les regards méprisant qu'il avait tendance à lui lancer, disons, ne l'encourageaient guère... Et même ce petit sourire forcé, tellement timide qu'elle en vint à se demander si il avait jamais sourit de sa vie, ne paraissait guère sincère. Mais elle avait décidé qu'elle collerait le malheureux un moment, et la personne qui la fera changer d'avis n'était pas encore née. Elle se contenterait de son hostilité adoucie.
    Malgré le mutisme obstiné du jeune homme, elle avait des questions à peser, elle. Pas mal de questions, même ! Même si elle devait faire la conversation seule, Hadiel restait cependant pas vraiment bavarde. Donc si elle avait des questions, elle ne pouvait inventer les réponses à sa place, et elle espérait juste de pas avoir pour unique résultat que deux trois mots lâchés du bout des lèvres, voire un silence imperturbable et un regard agacé, dans le pire des cas. Mais après tout, qu'en avait-elle à faire, elle, si elle l'agaçait ? Son regard d'ambre pâle teinté d'une véritable curiosité, elle s'enquit donc :

    -Ca fait longtemps que vous êtes à l'arène ?

    Et non, détrompez vous, elle n'allait pas lui demander de lui sortir une biographie complète de sa vie palpitante. Même, à vrai dire, elle se reprit rapidement, enchaînant avant qu'il ne réponde, secouant légèrement la tête comme pour effacer ses mots précédents :

    -En fait, ça n'a pas d'importance. Aimez vous y être ?

    Ça, cependant, ça l'intéressait nettement plus. Pas que elle même ne se plaisait pas à l'arène, très loin de là ! En devenant championne de Hersane, elle avait trouvé une sorte de nouvelle liberté... et de nouvelles obligations, bien entendu. Mais c'était, malgré tout, une sensation grisante que de dominer une infinité de paysages harmonieux du haut de l'immense arène, comme si elle volait réellement, et même la montée harassant chaque matin ne suffisait pas à étouffer son enthousiasme. Prendre cette place avait aussi développé cette passion presque malsaine qui la prenait à chaque bataille, l'adrénaline, les sensations violentes qui accompagnent la volonté de gagner. (On dirait que je fais une pub... XD) En somme, elle n'échangerait cette place pour rien au monde. Cependant, il y avait bel et bien des désagrément dans tout ça. Bien trop nombreux pour qu'elle les cite, mais soit... Elle s'était souvent demandé ce que les autres champions en pensaient, eux. De la bêtise et l'arrogance de certains jeune dresseurs, en particulier. Elle avait souvent était choquée par certains d'entre eux, mais que dire, de toute façon ? Il y avait bien des claques qui se perdaient, mais ce n'était certes pas son boulot que de les distribuer. Et à ça s'ajoutait toutes les autres contraintes des champions d'arène. Sur leur entourage, notamment, curieusement réduit... Et son interlocuteur, rien qu'à le voir, devait en savoir quelque chose. Sur tous les jeunots plus ou moins intéressés qui venaient tenter leur chance. Pas exactement dans les critères de beauté d'aujourd'hui, elle avait été épargnée par ces attentions, ayant juste le droit à l'admiration des plus jeunes habitants de Hersane. C'était pas si mal, d'ailleurs. Mais elle doutait qu'il ait été épargné, dans son cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honoo Shiroka
Maitre du Feu
Maitre du Feu
avatar

Nombre de messages : 343

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Sam 12 Déc - 23:39

    Mon regard se détourne de l'inconnue, allant se perdre dans la grandeur de la lande sèche et aride séparant Pyrène de Edekia, comme pour mettre fin à la rencontre. Ce n'était pourtant pas mon désir, mais je me sentais mal à l'aise en la présence de cette fille. J'aurais voulu pouvoir m'intéresser à elle, au moins réussir à lui parler, mais rien n'y faisait. Pas un mot ne sortira d'entre mes lèvres tant qu'elle ne me l'arrachera pas. Ce n'est pas forcément par antipathie, et encore moins par timidité. C'est juste que... Je n'ai jamais rien à dire.
    Cependant, la demoiselle eu la bonne idée de me poser quelques questions afin de me faire parler, s'attirant à nouveau mon regard par la même occasion. Cela suffit, mais tant que l'on ne me demande rien, l'on obtient que mon silence. Cependant, en toute logique, elle ne me laissa pas le temps de répondre à sa première question, enchainant rapidement à une deuxième. J'attendis donc sagement, avec un petit sourire amusé, qu'elle termine sa seconde question, et patientais quelques instants afin de m'assurer que ne suivais pas une troisième question. Je perdais à nouveau mon regard dans le vide, cherchant comment donner une réponse correcte à ses questions.

        Shiroka: « Cela fait seulement deux ans que je suis champion de Pyrène, mais je me suis déjà bien approprié les lieux. J'ai le sentiment d'y être à ma place. Les quelques bien trop faibles dresseurs qui passent à mon arène ne suffisent pas à tromper mon ennui permanent, mais cela l'altère tout de même quelque peu. Et je retire de ce poste une certaine satisfaction, peut être le sentiment d'apporter mon utilité à ma ville. Je suis fier de représenter Pyrène, et fier que la puissance de mes pokémons en soient la représentation. Je pense leur apporter à eux aussi une certaine gloire, et j'espère qu'ils en retirent fierté et satisfaction, même en tant que pokémons. Être de la huitième arène d'une ligue n'est pas rien. Ils peuvent se vanter d'être les pokémons de feu les plus puissants de la région. »


    Je terminais mon court monologue d'un sourire neutre adressé à la jeune fille. Je n'avais pas le sentiment d'avoir parlé de trop. Après tout, en me posant cette question, elle devait bien s'attendre à une réponse quelque peu construite de ma part. Je gardais cependant le sentiment de ne pas en avoir dit assez. Ces quelques mots ne représentaient en rien mon réel opinion quand à mon poste de champion, et encore moins les sentiments que je pouvais éprouver à cela. Mais je me demandais aussi si c'était bien là la question qu'elle m'avait posé. Elle pouvait tout aussi bien parler du bâtiment en lui même. Mais qu'importe, répondre à cette question là ne m'aurait pas intéressé, alors autant dire ce que j'ai envie de dire, qu'importe si ce n'est pas ce qu'elle avait voulu entendre.
    Posant alors sur la championne Vol un regard quelque peu plus sympathique que tout à l'heure, je me permettais de lui retourner, de deux mots simples, sa question:

        Shiroka: « Et vous?»


    Je posais sur elle un regard éclairci de tous ses sentiments sombres qu'il pouvait refléter auparavant, attendant sagement d'elle une réponse que j'espérais intéressante.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-whirl.forumactif.org/forum.htm
Hadiel Chiven

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Dim 20 Déc - 1:05

    (vlà, j'ai réussi à finir =D Ca a coulé tout seul, j'étais plutôt inspirée finalement ! Par contre, je déserte une semaine, donc... xD)

    Oui, c'est le moins qu'on puisse dire... Peu bavard. Si elle ne lui avait pas posé quelques questions, il serait sans doute resté là à ne rien faire, parfaitement neutre et silencieux. Elle aurait fini par passer son chemin avec un petit salut embarrassé et voilà tout. Mais finalement, elle avait bien fait de rester et d'insister, car une, deux petites questions avait suffit à lui délier la langue, et ce qu'il avait à dire était visiblement intéressant.
    Du moins, pour elle, car Tonnerre ne semblait guère enthousiasmé par cette discussion polie où ni bataille, ni massacre, ni maltraitance d'homme n'avait lieu. Les premières hostilités passées, il avait négligemment détourné le regard, ses ailes argentées repliées contre son corps de métal, cachant leur intérieur rouge vif. Guère enthousiasmé par le paysage sec, presque aride, de la presqu'île, il avait l'air de s'ennuyer ferme, les yeux mi-clos, et cette constatation amusa un instant sa dresseuse. Elle détourna les yeux de son pokémon presque boudeur pour en revenir au dit Shiroka.

    Et en effet, le concerné avait beaucoup à dire sur ce qu'il pensait de sa condition de champion. Se perdant aussitôt dans ses pensées, elle vacilla pensivement d'avant en arrière, vieilles manie lorsqu'elle réfléchissait, passant des talons à la pointe des pieds avant de revenir sur terre, tirée de ses théoriques philosophiques par la voix du champion. Apparemment, il entretenait une solide fierté de son poste. Cette notion échappait à son esprit. Dans toute sa modestie un peu naïve, elle se demandant de quoi être fier, mais au fond, elle connaissait la réponse. Si elle même ne tirait qu'une satisfaction sereine de son poste en lui même, elle savait que pour de nombreuses personne, cela était aussi une façon de se glorifier un peu. Non sans raison, d'ailleurs. Ce n'était pas rien, après tout... Ce qu'elle retint vraiment, à faire dire, ce fut la « faiblesse » des dresseurs, terme qui la surprit par sa forme mais non par le sens, puis son ennui permanent. En effet, pour qu'on arrive à ce niveau dans la ligue, il fallait battre sept autres champions... Et bien rares étaient ceux qui y parvenaient. Bien rares étaient ceux qui parvenaient à la battre dès la première fois ! Alors, lui ? Il ne devait pas pas voir grand monde dans son arène.
    Lorsqu'il lui retourna la question, elle hésita un peu. Comment traduire ce qu'elle pensait, de façon aussi claire et simple qu'il lui avait parlé ? Toutes ses idées s'entrechoquaient follement dans sa tête, et si elle s'y retrouvait, saisissant le sens global de toutes ces flèches imparables, un autres s'y serait perdu. Dur pour elle d'organiser ses pensées, en somme... Elle se lança néanmoins, après un instant d'hésitation, le ton mi-rêveur, mi-pensif :

    - Dur à dire... Je suis championne depuis environ deux ans aussi... Mais je ne retire aucune fierté de mon poste. Peut être juste un peu de satisfaction...

    De bien être, à vrai dire, se dit-elle par la suite. Pour elle, ce n'était rien de plus qu'un plaisir parfois amer, à la fois doux et épicé, comme un vice légal mais qui ne pouvait inspirer la fierté. C'était à vrai dire assez compliqué à exprimer. Elle continua, sans interruption, un peu plus sûre d'elle :

    - Je ne peux pas m'ennuyer non plus, on est plutôt surchargés de travail dans les premières arènes. C'est exaltant d'être dans une arène et d'y combattre... Décevant de voir certaines mentalités et ce que l'on pense de nous.

    Elle avait parlé d'un ton neutre, un ton léger comme si elle n'était pas réellement présente, se parlant à elle même plus qu'à Shiroka. Elle n'expliqua pas ses propos. Même si ce n'était pas le cas pour tout le monde, ils étaient très clairs à ses yeux. Ce que l'on pensait des champions ? Rien, justement. Parfois, elle se demandait si ces jeunes dresseurs avaient vraiment conscience d'affronter un être humain, et non un robot pré-programmé pour sans cesse dire les même choses et faire les mêmes actions. Ils ressemblaient peut être à ça, à vrai dire. Pouvait-on les blâmer ? Ces questions l'avaient tourmenté déjà bien assez auparavant. Avec la question claire et concise que lui avait apporté cet autre champion, elle avait simplement décidé de chasser ces préoccupations de son esprit, futiles car sans solution. Elle garda un instant le silence, même si elle n'attendait pas vraiment de réaction de Shiroka. Ou plutôt, disons qu'elle serait surprise si il en avait une...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honoo Shiroka
Maitre du Feu
Maitre du Feu
avatar

Nombre de messages : 343

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Mer 23 Déc - 18:37

[Pas moyen, ce personnage m'inspire pas des masses .____.]

    J'attendais sa réponse, patiemment, tandis qu'elle semblait se perdre dans ses pensées. Voyant son regard se poser sur son pokémon, je fis de même. Le Airmure semblait bien sage et bien docile, malgré son ennui fortement visible. Il parait pourtant que ces pokémons ne sont pas toujours les plus simples à élever. Kenshi et Aaron, eux, n'ont pas la sagesse de rester auprès de moi alors que je discute avec un autre humain. Ils sont déjà partis, chacun dans leur coin, sans doute déçus de comprendre qu'il n'y aura pas de combat contre le grand oiseau de métal de la jeune fille. Kenshi a fini par aller se coucher dans un coin, tandis que Aaron fouille toujours les environs, décrivant autour de nous de larges cercles au périmètre de plus en plus large. Je ne peux que le surveiller du coin de l'œil. Je sais qu'il souffre du manque de la liberté que je lui ai ôté, je ne saurais l'enchainer plus encore. Mais je ne peux me permettre de lui laisser une totale liberté et me dois de le surveiller avec attention, sachant qu'il ne manquera pas la moindre occasion de s'enfuir. Je pense qu'il m'apprécie et me considère comme un dresseur d'estime, et la présence de Shin adoucit sa rancœur malgré sa haine envers Kenshi, mais je sais qu'il donnerait tout pour recouvrer sa liberté et rejoindre sa famille à laquelle je l'ai arraché si jeune.
    Hadiel fini par m'apporter une réponse. Le mot satisfaction est aussi une bonne représentation du sentiment d'être dresseur. Cela est le rêve de tant de personnes en ce monde, comment pourrait-on ne pas être satisfait lorsqu'on l'accomplit? Et si accédait au poste de champion une personne qui ne le désirais pas tant que cela, cela serait un réel gâchis, qu'importe sa puissance. Plus que d'être fort, un champion se doit de croire en lui, en ce rêve qu'il a réalisé. Nous sommes aussi là pour donner de l'espoir et d l'ambition aux jeunes dresseurs. Leur donner un but à atteindre, un challenge. Battre un champion d'arène est pour eux une bien plus grande satisfaction que de battre un dresseur rencontré en chemin. Certains champions, notamment au début du parcourt, son bien plus faibles que de nombreux dresseurs amateurs, mais il ressort pourtant une fierté toute particulière d'avoir acquis une victoire contre l'un d'entre eux. Et les badges étincelants que l'on nous remet alors sont comme une promesse. Ce sont les diadèmes qui ouvrirons les larges portes du château de la Ligue de Heode, épreuve ultime avant la réalisation d'un rêve: devenir maitre pokémon. Je regrette souvent ne pas avoir eu l'occasion de vivre cette aventure. Mais suis-je réellement à plaindre? Je vis une autre facette de ce jeu ultime. Je suis un pion important, une figure dressée en épreuve sur la route de chaque joueur. Je les guide, j'en démotive certain, mais j'aime à les observer chacun. Il est impossible de décrire ce que je ressent en tant que champion d'arène. Mais cela est juste sublime.

        Shiroka: « Que pense-t-on de nous? »


    Cette demande d'éclaircissements avait été posée d'un ton neutre, comme si la réponse m'importait peu en réalité, le tout accompagné d'un mince sourire de convenance. Je ne suis pas sûr que l'opinion des gens m'intéresse réellement. Qu'importe ce qu'ils peuvent penser de moi si leur être ne m'importe pas. Ils ne sont que des éléments du système, des fourmis parmi tant d'autres, ou peut être juste des éléments du décors, posés là car il fut décidé que le monde devait être peuplé d'une multitude d'humains. Peut être avais-je posé cette question pour simplement faire semblant de me soucier du regard des autres humains, ou tout simplement pour pousser la jeune fille à continuer à parler, ayant remarqué qu'elle semblait prête à laisser un silence s'installer à nouveau.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-whirl.forumactif.org/forum.htm
Hadiel Chiven

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   Sam 27 Fév - 20:27

    (Petit post tout merdique, trèèès longtemps après, désolé T.T)

    A vrai dire, il était rare que l'airmure se tienne si tranquille, mais il observait cet endroit avec un tel mépris dans son regard perçant que la cause de cette docilité était facile à trouver : il n'aimait pas cet endroit, mieux, le trouvait ennuyant, et n'ayant rien de mieux à faire, restait donc juste là, posant des regards ennuyés sur l'autre dresseur en rouge, Hadiel, ou ce qui l'entourait. Et il ne semblait aucunement pressé de se battre, lui pourtant belliqueux, d'habitude. Il savait bien qu'il n'avait aucune chance. Les pokémons feu étaient l'une de ses rares faiblesses, après tout.
    La jeune femme, elle, ne quittait plus Shiroka des yeux. Il n'y avait rien de véritablement insistant dans son regard, mais il était tout de même étrangement fixe. Son unique réaction à sa question fut un air de réflexion. Bien qu'elle ne le connaisse aucunement, elle ne pouvait juste laisser ses réponses fuser. Elle préférait y réfléchir soigneusement, à ce qu'elle allait dire et comment. On aurait pu croire qu'il l'intimidait, raison pour laquelle elle aurait surveillé ses paroles, mais la vérité était tout autre. Après tout, Hadiel n'était pas intimidée par grand monde... Disons plutôt qu'il l'a portait à réfléchir. Et le premier qui dit que ça change se prend mon poing dans la... Pardon, je m'éloigne. Ainsi, il observa pensivement le jeune homme face à elle, avant qu'un sourire sans joie s'étire sur ses lèvres et qu'elle marmonne d'un ton légèrement sarcastique, mais aussi empreint d'une pointe d'amertume :

    -Que pensez-vous des machines ? Qu'elles sont utiles, je suppose. Avez-vous déjà essayé de vous lier d'amitié avec votre lit ? Ou, ajouta-t-elle d'un ton plus léger, nous pouvons aussi être leurs héros adorés, notamment quand le sujet est jeune.

    Elle se rendit compte que sa réponse était quelque peu brutale, mais c'était ce qu'elle pensait après tout. Il y avait fort peu de chance qu'on partage ces visions, peut être même se faisait-elle des idées, mais c'est ce qu'elle avait remarqué le plus souvent, lors de combats ou rien de plus que des discussions avec des dresseurs amateurs (ou pas). Elle ajouta, finalement, comme pour adoucir ses précédentes paroles :

    - Ne croyez pas que ça me déplaise. Je n'échangerais ma place pour rien au monde.

    Non, c'est vrai. Elle s'en fichait royalement. Et elle avait bien l'impression que l'autre s'en fichait tout autant, de ce qu'elle disait autant que ce qu'ils pensaient de « nous ». Étrange sensation que de parler alors qu'on n'écoute pas. C'est pour cela qu'après ces déclarations, elle garda le silence, sans bien savoir si il allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ennui. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ennui. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ennui est .. à mourir d'ennui. (Libre) [END]
» Quand l'ennui nous pousse à faire de drôles de choses... [ LIBRE ]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heode :: Centre Pokémon :: Ancien Forum :: Topics-
Sauter vers: